HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

les tribulation de zaza en Chine
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> VOYAGES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Sam 23 Jan - 20:25 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Very Happy Voyager galère,  non, pas tout à fait. Je dirai seulement voyager.
 Pas trop de risques. Quant à se perdre, impossible. Parfois quelques moments d'incertitude. C'est aussi ça le voyage.


_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Sam 23 Jan - 20:25 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Dim 24 Jan - 20:45 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Et puis, je ne sais pas quelle mouche nous a piqué, nous avons décidé d'aller voir Pingle.
Un vieux village ancien tout neuf ou presque. Ambiance un  peu fête, plein de touristes chinois. Un super hôtel ancien tout neuf, mais avec du mobilier ancien.
Nous avons quitté le plateau tibétain et retrouvons la foule chinoise habituelle.
A l'aller, tout va bien. Nous connaissons bien la gare routière. Nous arrivons a Pingle sur le coup de midi. Il pleuvouille.
Nous ne sommes plus que trois dans le bus depuis Qinlaï.
La gare routière de Pingle est située au milieu de nulle part. Les chinois ont un faible pour les gares routières très excentrées.
Nous descendons du bus perplexes. Nous ne sommes pas en ville et pas de taxis à l'horizon. La dame qui est avec nous voit que nous cherchons.
Nous lui tendons notre téléphone avec le nom de notre hôtel en chinois. Un tuk-tuk arrive. Petit, très petit le tuk tuk. Un jouet miniature pour petit chinois.
La Madame échange quelques mots avec le conducteur et nous fait signe de monter. Oui, mais où met-on nos bagages.
Il n'y a guère de place que sur nos genoux. Alors, les bagages, sur les genoux !
Le tuk-tuk nous débarque sur une place. le conducteur discute avec un policier qui est là. Le policier nous fait signe d'attendre. Nous attendons cinq minutes et nous voyons arriver une dame qui nous fait signe de la suivre. Nous suivons. Et elle nous emmène à notre hôtel. Un bel établissement. Nous sommes en semaine et nous sommes quasiment seuls dans l'hôtel.
Il ne semble pas que cet hôtel reçoive beaucoup d'occidentaux et nous serons très chouchoutés.
Le matin on nous prépare un petit déjeuner presque à l'occidental avec du café en poudre et de l'eau chaude a volonté. ça change des soupes de riz.
On nous sert même des petits pains tout chauds, sans doute fabriqués maison.
Les deux chinois qui sont là ont eux, un petit déjeuner à la chinoise.
Tiens, a propos de petit-déjeuner, la spécialité du Sichuan entre autre, ce sont les légumes aux vinaigre. J'ai testé, mais j'ai peu apprécié le matin.
Nous allons rester à Pingle trois jours.

_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Lun 25 Jan - 19:15 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

L'hôtel est une grande maison à la chinoise avec cours carrées successives





La nuit, le village s'illumine.  Une vaste place se transforme en maison de thé. Les chinois dansent beaucoup et partout.




_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 25 Jan - 20:00 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Tu en veux des vêtements chinois pour l'hiver, Zaza ?

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 16:19 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Very Happy Sont même pas fourrés leurs costumes. Une tenue d'été !
J'avoue que la haut, je me serais bien convertie au bouddhisme rien que pour porter deux jupes longues et un pantalon.  Les sous-vêtements ne déméritaient pas non plus. Des caleçons et des tee-shirts manches longues tout poilus.
Je me dis que le soir, si pépère veut honorer mémère, il y a un sacré boulot de déballage avant de commencer.




_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 18:35 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Very Happy Après Pingle,  nous sommes revenus à Chengdu d'où il est facile de reprendre le bus.
Notre destination suivante : Leshan.
Mis a part le Grand Bouddha, impressionnant, pas grand chose à faire dans la ville plutôt très moche.
Nous arrivons sous la pluie. Il pleuvra pendant trois jours. La ville dégouline tout partout. La Daduhe river est perdue dans un brouillard laiteux. On se croirait au coeur des ténèbres (clin d'oeil à Konrad) les collines se succèdent, fantomatiques, contours estompés dans la brume. Il ne fait pas froid, mais c'est mouillé.
Nous attendrons trois jours que la pluie cesse pour aller voir ce fichu grand bouddha de près.

C'est dimanche. Nous partons assez tôt pour éviter la foule. Ah oui, il y a déjà foule.
L'entrée se fait par des marches, encore des marches, beaucoup de marches. Je ne les ai pas comptées, mais il y en a beaucoup.
Nous montons encore puis nous arrivons sur la tête du Bouddha.
Impressionnant !
Une place est aménagée pour filtrer la foule qui descend aux pieds du Bouddha, genre file d'attente dans les aéroports, le tout sur cinq ou six rangées menant à l'escalier qui longe la falaise.








Puis nous sommes montés jusqu'au temple sur la colline. Le parc est superbe et parfaitement entretenu.

Nous sortons pour aller à l'embarcadère qui se trouve a quelques mètres de là. Nous allons pour traverser quand patatras. Je vois mon mari passer sur le dos le bras coincé dans la sangle de son appareil photos. Les deux seront cassés.
Adieu le bateau, retour à l'hôtel. Moment de désarroi. On appel l'assurance. Il est trop tôt en France, nous attendons.
Puis dans l'après midi, la douleur se calme. Visiblement il n'y a rien de cassé et comme tous les hommes, mon mari étant plus têtu qu'un baudet breton, Very Happy , nous rappelons l'assurance en disant que nous allons attendre le lendemain, pour constater les dégâts.
Le soir, il a moins mal.
Ne voulant pas moisir sur place, nous décidons de rentrer à Chengdu le lendemain par le premier bus.
Après des radios à Chengdu, rien de cassé. Ils veulent lui immobiliser le bras. Quand je dis que mon mari est têtu comme un baudet breton, je devrais dire deux baudets bretons. Il ne veut pas être immobilisé. Et comment il ferait pour porter le sac a dos ?
Il ne veut pas rentrer "at home"  non plus.






 
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 10:46 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Tu as fini de dénigrer ton mari ?
Tu radotes comme une vieille chèvre du Poitou !

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 14:48 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

      Il est impressionnant ce grand bouddha !

   Quand il pleut ... ça mouille et ça glisse !
   Zaza, vous n'aviez pas de bâtons de marche dans vos bagages ? Une canne de bambou aurait fait l'affaire .



    
_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 14:55 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Filochard a écrit:

Tu as fini de dénigrer ton mari ?
Tu radotes comme une vieille chèvre du Poitou !


Chèvre du Poitou, même pas. Vieille Marmotte des alpages serait plus juste. Pis mon mari le sait qu'il est têtu comme un baudet breton. C'est même  ce qui fait son charme.Il serait juste un peu plus du sud, même très au sud. 
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 15:27 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Liv a écrit:

      Il est impressionnant ce grand bouddha !

   Quand il pleut ... ça mouille et ça glisse !
   Zaza, vous n'aviez pas de bâtons de marche dans vos bagages ? Une canne de bambou aurait fait l'affaire .



    



Very Happy Nous avons eu un temps magnifique le reste du temps. Tu nous vois trainer un bâton de marche dans les bus, et mini-vans ?
Mais ce n'est pas fini.

Nous sommes donc rentrés à Chengdu. Restait plus qu'à aller voir les pandas.
Donc deux jours après, nous prenons encore le bus pour nous rendre à Bifengxia.
Nous repérons un hôtel sur internet, et le matin nous prenons le bus pour Bifengxia. Une chance, le matin, il y en a toutes les 30 minutes.
Nous arrivons à la gare routière de Ya'an nord. Une place sympa très très chinoise. Nous montons dans un mini-van qui va au parc. Nous attendons bien quarante minutes, le mini-van ne part que lorsqu'il est plein. Bifengxia est bien à trente, trente-cinq minutes de la gare routière de ya'an.
La montée se fait par une route étroite en béton, qui s'élève rapidement. La forêt de bambous est magnifique. cascades et ruisseaux la bordent. Brume vers le sommet.
Nous arrivons à l'entrée du parc. Les hôtels sont soit le long de la route vers le bas, soit en haut dans le parc.
à l'arrivée, nous allons directement à la biletterie du parc. Nous demandons pour une chambre d'hôtel pour le soir.
Il n'y en a pas.
Habituellement nous prenons soin de réserver une première nuit, la veille de notre départ. Mais cette fois, nous ne l'avons pas fait.
Il faut environ deux heures pour visiter le parc.
Nous attrapons le dernier bus pour Chengdu le soir, vers 17h.
Lorsque nous arrivons à Chengdu, il pleut des cordes. Il est dix neuf heures trente. Pas un seul taxi. Il fait nuit. Et une ville, la nuit, ne ressemble pas à une ville, le jour. Surtout une avenue commerciale.
Nous nous avançons et traversons la rivière Brocard. Des chantiers de travaux pour le métro nous oblige à descendre sur la chaussée souvent.
Toujours pas de taxis.
Nous continuons et nous apercevons que nous ne sommes pas sur la bonne route. Il faut redescendre vers le pont qui enjambe la rivière Brocard pour se retrouver.
Nous décidons de rentrer à pieds. Il y a bien  cinq kilomètres. Longer la rivière Brocard n'est pas un soucis. Au moins, c'est tranquille.
Mais à un moment, les chantiers de travaux nous dévient de notre chemin. Nous tournons à droite à gauche pour nous retrouver. A cette heure de la soirée, les chinois mangent. Les rues sont désertes. Nous nous retrouvons sur une avenue très large. Est-ce celle qui remonte au nord vers la statut de Mao.
Trois hommes sont là qui discutent sur le trottoir. Nous allons les voir. Ils ne parlent pas anglais. Nous leur demandons "Mao dzé dong" en montrant le nord. Ils font signe qu'ils ne comprennent pas.
En espérant ne pas nous tromper nous continuons vers ce qui nous semble être le nord.
Et quelques instants plus tard, un des hommes nous cours après et nous dit "mao dzé dong " en nous montrant la direction que nous avons prise.
Là, malgré la fatigue et la pluie,  nous éclatons de rire. Ces messieurs n'ont réalisés qu'après un moment que nous cherchions Mao Dzé Dong, notre point de repère pour retrouver notre hôtel (encore bien loin).
Voilà la pire galère, car là, ce fut une galère. Une galère qui fait que longtemps, nous nous souviendrons de Bifengxia.
Nous sommes arrivés à l'hôtel, dégoulinant mais ravis d'avoir retrouvé notre chemin. Nous avons posé nos bagages, nous sommes changés pour être secs, et sommes allés manger.
ça méritait bien un peu de réconfort.

_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 15:35 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Very Happy pour Bifengxia, je n'ai pas de photos, le cloud me les a voracement bouffées.
Le Lumix est cassé, il ne reste que l'appareil photos du téléphone.


_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 14:48 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

    A proximité de Chengdu se trouve le centre de recherche et d'élevage du panda géant , c'est celui que j'ai visité .

       

   

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 16:31 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Very Happy Eh, oui, mais comme l'a dit Filo. J'aime bien compliquer les choses.
Le site est au milieu d'une forêt de bambous dans de  la montagne moyenne.
C'est très beau. Nous ne sommes pas habitués aux forêts de bambous.

Revenus à Chengdu, nous sommes allés à la Chaumière de Maitre Du Fu. Un joli parc et et des chinois bon-enfants. Les enfants donnent le biberon à des carpes. Trop drôle.
Puis, comme mon mari était tombé, nous avons décidé de prendre l'avion pour rejoindre Kunming.
Ben bonjour, l'achat d'un billet d'avion dans Chengdu.
Nous rentrons dans un "grande" agence de voyage de Chengdu. Hélas, personne ne parle anglais en dehors d'une jeune fille qui ne maitrise pas, mais a de la bonne volonté.
On nous demande nos passeports, pas de soucis. On nous tend un imprimé à remplir, et là, Misère !
Pourtant je suis habituée, mais sans doute la fatigue aidant, au lieu de mettre mon nom de jeune fille épouse de...
Je fais l''inverse. Nom d'épouse née....
et là, c'est fatal !
Ces dames tournent et retournent mon passeport dans tous les sens. Elles ne lisent pas les lettres latines.
La jeune fille essaie de comprendre que je me suis trompée, mais les deux plus âgées ne veulent rien savoir. J'ai tout faux !
ça va durer presque une heure, j'ai une patience infinie et j'ai le temps. Mais quand même.
Au bout d'un moment, je leur demande de me rendre nos passeports, nous irons acheter un billet d'avion à l'aéroport.

A l'aéroport, la jeune femme parle anglais mais elle aussi a beaucoup de mal à déchiffrer nos passeports. Où est le nom et le prénom
En plus, mon mari tout comme moi avons trois prénoms, ça ne simplifie pas les choses.
Heureusement, la jeune femme est assez intelligente pour appeler son chef qui lui explique ce qu'il faut mettre sur le billet. Il y a sans doute très peu de touristes occidentaux ne maitrisant pas le chinois qui achètent des billets d'avion.
Nous y passerons quand même presque une heure, mais repartirons avec deux billets d'avion pour le lendemain.
Je rassure Filo. En chine difficile d'acheter un billet d'avion sur internet quand on ne parle pas le chinois. Tous les sites mis à disposition sur Yahoo et bing sont en chinois, ce qui n'est pas simple. Very Happy


_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 18:42 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Les poissons aux biberons





la foule dans le parc de la chaumière de Maitre Du Fu




La poésie, comme toute chose, s'efface quand le poète l'écrit à l'eau sur le trottoir


_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 18:50 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine Répondre en citant

Bambous dans le Parc de la Chaumière de Maître Du Fu



Une jolie statue. Il me fait penser à Don Quichotte.



Sans oublier le marchand de brochettes à la sortie.


_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:14 (2016)    Sujet du message: les tribulation de zaza en Chine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> VOYAGES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 4 sur 7

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme