HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

LES DAMNÉS DE TERRA
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 719, 20, 21  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> POESIE, LITTERATURE, PEINTURE, MUSIQUE.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 12:28 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Amis retrouvés, piscine d’un bleu lagon, pétales de roses… mais c’est le paradis !
Les émotions, ça creuse, il est temps pour l'équipe de penser à se sustenter. Au menu un soufflé de mygales… bien grillées, ce doit être délicieux. Very Happy

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Oct - 12:28 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 15:19 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Sunny qui fait encore sa maligne !
Pour suivre correctement il faut savoir ce qu'est le coltan, tronche de cake !


_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 21:21 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

- Bordel cosmique ! Qui m’a piqué mon soufflant, avait-il hurlé. 
  
* * * * * 
  
- Mais qui !... Pourquoi et qui ose frapper la visière de mon casque ? C’était écrié Allan. 
- Astrée, toi, ici ? Tu n’es pas sur Kepler 11 ? 
  
Le grylle gesticulait et le secouait en tous sens, ses ondes pensées étaient impérieuses. « Debout, repartir, question de survie, marcher, vite ! ». 
  
A travers son casque, la jeune femme essayait de lui parler dans un langage de signe et en articulant le plus possible. 
  
- Deneb est levé Allan, nous devons passer la prochaine nuit à bord de l’astronef où nous allons mourir, tu as déliré plusieurs heures. 
  
- Oui, oui, bien sûr, avait-il bredouillé en recouvrant ses esprits. Déliré en effet, il s’agissait de rétablir le dosage respirable de son générateur d’oxygène, le manomètre indiquait un fort taux de dioxyde de carbone, il n’était pas passé bien loin de l’asphyxie. 
  
Ils avaient lentement progressé dans une sorte de désert de pierraille de ce précieux coltan. Allan continuait de presser sa compagne malgré leurs jambes douloureuses qui pesaient bien cent kilotonnes chacune. Parfois ils avaient dû avancer à genoux, rampant dans la poussière volcanique pour franchir une montée. 
  
L’eau vitaminée allait manquer mais ils poursuivaient leur avancée sans relâche. Plusieurs fois une paroi de cratère les avait vus rouler à son bas ; avec aux yeux des larmes de rage, ils étaient inlassablement remontés. 
Astrée avait sollicité des poses mais Allan avait systématiquement refusé. Pas question dans l’état où ils étaient, le sommeil, le dernier, les aurait terrassés définitivement.
Depuis combien de temps marchaient-ils ? Ils avaient perdu les notions de durée et de distance lorsqu’Astrée avait rageusement jeté sa cartouche vide d’eau régénérée en direction de son compagnon. Ils avaient fini par se haïr.
 
Même le grylle était devenu flasque et sa belle couleur orangée avait tourné au verdâtre. 
  
C’est sans la moindre joie ni surprise qu’ils avaient soudain découvert, dressée devant eux, gigantesque sur ses six pattes, une espèce de monstre métallique à l’apparence d’un appareil spatial. Ils se souvenaient vaguement que c’était le but de leurs recherches mais les raisons profondes leurs échappaient totalement. 
En chancelant, Allan avait gravi la rampe d’accès du véhicule, il vacillait encore en touchant la porte d’accès. Un petit panneau avait glissé laissant apparaître l’empreinte d’une main droite, machinalement il avait posé la sienne sur l’emplacement. 
  
- Validez accès à bord ! Avait ordonné une voix synthétique en langage siriodogon, que, curieusement il avait compris. 
  
Foutu ! Il n’avait pas le mot de passe… le boarding-pass… le sésame pour que s’ouvre la porte étanche. 
Allan était tombé à genoux, le visage entre les mains, il sanglotait… Si près du but… 
Ce n’avait pas été des mots mais plutôt une petite voix qui l’avait secoué, une petite voix déjà entendue, qu’il connaissait, une voix de grylle affaibli était venue résonner dans sa tête. 
  
«  Lasso, linge plié, roseau fleuri, bouche, roseau fleuri, linge plié ». 
  
Bordel cosmique ! 
Que le grand Inconnu me distorde, même le grylle avait sombré dans la folie. 
  

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Dernière édition par Nobody le Lun 1 Oct - 22:34 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 22:31 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

J'ai loupé plein d'épisodes. Le dernier est angoissant.
Que vont devenir Allan, Astrée et le grylle.
Vous le saurez probablement si Nobody consent à vous dévoiler la suit
e. Very Happy hi, hi, hi.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 22:39 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Zaza,
Bon retour parmi nous, je te fais parvenir les 30 pages précédentes mais, à ta charge de les lire... Toutes !

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 11:03 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

    Les dernières paroles du grylle , inappropriées dans cet environnement lunaire , vont-elles permettre au trio d'entrer dans le vaisseau siriusien ?

    Allan doit être attentif au bien être du grylle , son assurance-vie .

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 14:00 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Filo fait son malin Mr. Green, pfff, tout le monde peut se planter mais au fait comment tu as deviné Very Happy ! Ainsi allan délire… mine de rien, le Coltan rend fou... notamment les ré... coltants.
Après avoir misé sur l’or, voici le Coltan, l’or gris. Minerai couleur brun rouge… sang, couleur *argent sale* Bannir, alors tamiser, tamiser encore pour extraire le coltan, tant convoité pour la récolte du précieux métal nommé Tantane.
Ruée vers l’or... combien de morts ? Congo mais aussi Mad où ils risquent gros pour extraire des gros cailloux, nommés pierres précieuses : des turquoises, des émeraudes… du vert, du bleu comme les yeux d’Astrée. Tiens, Filo dresse l’oreille. Very Happy

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 14:08 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Après avoir franchi bien des épreuves, gravi bien des sommets, accompli le mythe de Sisyphe… ô rage et désespoir manque le mot de passe.
Et si Allan Rolling Eyes et si lui écouter de plus près ce que dit la petite voix du grylle, lui parvenir certainement à décrypter son message.
Tel Ali Baba, le voici, les voici sur le pas de la porte, à l’assaut du rébus !

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 14:12 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Et qui ne dit mot consent zaza Wink. Misère, pas le moindre petit résumé en vue ! Toutes les pages Very Happy a dit Nobody, alors lecture en avant toute !
_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 17:13 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Alors, cette suite, elle vient.

_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 17:35 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

zaza a écrit:
Alors, cette suite, elle vient.





Tu as déjà lu les épisodes précédents ?
Et trouvé l’énigme pour l'ouverture de la porte ?
Si oui, la suite arrive...
_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 18:19 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Nobody a écrit:

zaza a écrit:

Alors, cette suite, elle vient.







Tu as déjà lu les épisodes précédents ?
Et trouvé l’énigme pour l'ouverture de la porte ?
Si oui, la suite arrive...


Eh, oh ! C'est pas moi qui suis sur ta foutue planète. Alors le mot de passe ...  passe moi l'expression.
Je serais volontiers allée sur  l'une des Quadrantides  dans la constellation du Chat, mais pas sur cette maudite Alpha Centauri.

_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 18:28 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

  J'en perds mon latin avec tous ces hiérogrylles !
_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 21:27 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

   Chapitre trois
  
* * * * * 
  
Lasso, linge plié, roseau fleuri, bouche, roseau fleuri, linge plié ! 
Le grylle rabâchait une série de mots incohérents, délirants et insistait dans un leitmotiv allant crescendo. 
  
« LASSO, LINGE PLIÉ, ROSEAU FLEURI, BOUCHE, ROSEAU FLEURI, LINGE PLIÉ » ! 
  
Seul un semblant de conscience avait empêché Allan de crier « Laisse-moi mourir, laisse la mort réclamer son bien ! ». 
La tête entre ses deux mains il éprouvait une affreuse migraine. Cette espèce de céphalopode miniature d’une couleur verdâtre à faire vomir un siriusien, qui de plus, squattait son aisselle sans son consentement, n’allait-il pas se taire une bonne fois pour toutes ? 
Il lui martelait le crâne sans le moindre répit… 
 « Allan, se ressaisir, notre existence dépend de toi, irriguer cerveau, prendre grande goulée oxygène-ocytocine » avait supplié le grylle dans un dernier sursaut. 
  
Comment, après une giclée exceptionnellement chargée d’ocytocine Allan avait-il pu avoir la force de se redresser, la main droite tendue, posée sur le panneau d’accès de l’engin extra planétaire ? 
  
Des symboles inconnus, des idéogrammes ou plus exactement des caractères semblables à des hiéroglyphes d’une lointaine civilisation de Terra Mater était apparus en surbrillance sur la porte de l’appareil. 
Mais oui, c’était un alphabet antique, un alphabet égyptien ! 
Il avait effleuré certains d’entre eux… un lasso… un linge… un roseau… 
  
Astrée avait rampé et s’était agenouillée au pied de la porte puis elle avait prié le Grand Inconnu. 
Attitude étonnante pour Allan, elle avait mené une existence aussi hasardeuse que la sienne, ce qui exclut une émotivité excessive, la sensiblerie constituait un lourd handicap au potentiel de survie des aventuriers de tous poils. 
  
La porte du sas s’était lentement estompée, comme dissoute, pour les laisser pénétrer. 
Le spationef siriusien de type aviso « Po-Tolo » était intact, régulièrement entretenu par des androïdes, il paraissait presque neuf. 
Le couple s’était traîné à l’intérieur, ils étaient sans corps, juste une paire de jambes douloureuses avaient réussi à les porter jusque là. 
Derrière eux, la porte s’était de nouveau matérialisée et le vaisseau s’était immédiatement adapté aux exigences des nouveaux occupants, température, hygrométrie, pressurisation, bien être thermostatique. 
  
Astrée et Allan, aussitôt affalés sur une couche de relaxation à sustentation magnétique, devaient récupérer dans les plus brefs délais. 
Combien de minutes, d’heures ou d’années le couple avait-il reposées ? Ils ne l’ont jamais su, dans l’espace la notion de temps faisait partie des variables aléatoires. 
  
Le spationef était-il en état de décoller ? Une sourde angoisse avait mordu le ventre d’Allan lorsqu’il s’était dirigé vers le poste de commande. 
Ce type d’appareil, bien qu’imposant n’était pas complexe à piloter en raison de son équipement. Ses quatre cerveaux à mémoire cybernétique se chargeaient des calculs, des protections environnementales, des analyses et des synthèses. 
  
Dans un premier temps il avait appuyé sur la plaque sensitive indiquant « Energie tuyères ». Les moteurs avaient doucement ronronné. 
Le sang avait tambouriné les tempes du pilote lorsque les voyants s’étaient allumés les uns après les autres suivis par les écrans plasmascopiques. 
  
- Astrée ! Ca marche ! Avait-il joyeusement hurlé en se retournant. 
  
La jeune femme était là, derrière lui, souriante, ses vêtements épars sur le sol, une bouteille de champagne à la main. Ses fines jambes prolongeaient délicieusement les courbes admirables de son corps. Ses longs cheveux auburn coulaient le long de son orgueilleuse poitrine. Dans la lumière diaphane du vaisseau cette vision avait immédiatement rappelé à Allan une toile d’un certain Botticelli « Naissance de Vénus », un peintre prégalactique de Terra Mater. 
Dans un sourire mutin des plus craquants elle lui avait susurré : 
  
- Regarde ce que j’ai trouvé, du champagne synthétique d’Andromède, millésimé octobre 2047, ton année de naissance il me semble ? 
Décidément, ces siriusiens savaient vivre. 
  
En soulevant son bras gauche, Allan s’était adressé à son grylle, sa couleur orange délicatement fluorée indiquait une excellente santé et une humeur des plus radieuses. 
  
- Cher ami, auriez-vous l’obligeance d’abandonner mon corps un instant, ce qui va suivre est d’ordre strictement personnel... Merci. 
  
* * * * * 

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 13:45 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Hiéroglypes, hiérogrylles, hier au grill aujourd'hui au paradis.
Et bien voilà, la porte du vaisseau s’est enfin ouverte… merci grillon !

Une couche de relaxation à sustentation magnétique, ce doit être confortable et le champagne au frais ! C'est le paradis, c’est mieux que dans une suite du Carlton Very Happy... et maintenant suite de l’aventure après l’entretien privé de notre hérosgrylle.

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:14 (2016)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> POESIE, LITTERATURE, PEINTURE, MUSIQUE. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 719, 20, 21  >
Page 6 sur 21

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme