HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

LES DAMNÉS DE TERRA
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 19, 20, 21  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> POESIE, LITTERATURE, PEINTURE, MUSIQUE.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 20:36 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant


 - Ma princesse ! S’était il écrié en se précipitant vers elle.
La jeune femme avait ouvert la bouche mais aucun mot n’avait pu en sortir. Les yeux embués, le couple s’était longuement étreint. Ils avaient senti leur cœur battre plus rapidement lorsqu’ils s’étaient enlacés tandis que, dans un bruit caoutchouteux, les portes brillantes et lisses du sas avaient coulissé derrière eux.
Astrée, le visage défait par l’inquiétude des jours passés avait tout de même eu le courage d’esquisser un petit sourire.
- C’est pour m’emmener en croisière, coquine que tu as commandé un petit astronef de sport ?
- Pas vraiment, j’ai commandé cet appareil parce qu’il est équipé d’un navigateur temporel. A présent écoute-moi bien, j’envisage de faire un grand saut dans un lointain repli de l’histoire terrestre. Le voyage est risqué et si tu veux rester ici, tu en as la possibilité. Réfléchis bien, tu risques de regretter de m’avoir suivi depuis Kepler 11.
- Ne parle pas comme ça ! Je n’ai rien à regretter, tu m’as sorti de ma condition et le moins que l’on puisse dire c’est qu’auprès de toi, la vie n’est pas routinière.
En fronçant les sourcils elle lui avait souri d’un air résolu.
- Et puis, il faut bien le dire, sans moi tu ne fais que des bêtises… Je viens avec toi !
 
Satisfait, Allan s’était approché du lecteur digital placé sur le tableau de bord. Il y avait appliqué ses deux mains, doigts écartés et avait attendu que l’appareil analyse la totalité de son empreinte génétique.
 
- Ordipilote, connexion immédiate, bonjour, avait-t-il prononcé face au pupitre de commande.
- Félicité sur vous Amiral, soyez le bienvenu à bord, quels sont les ordres, avait répliqué une voix au timbre métallique.
 
Du fond de la cabine, Astrée avait haussé le ton.
- Deux tortillas képlériennes aux œufs de planants et une bouteille de champagne de maïs transgénique… brut et frappé le champagne ! Nous fêtons nos retrouvailles… je suis si heureuse !
Que les femmes peuvent-être superficielles, avait pensé Allan, et pourtant, si un jour je tombe amoureux, ce sera probablement d’elle.
- Ordipilote, vous rajouterez deux whiskies à la menthe de Bételgeuse, je vous prie.
 
Le cours de leur conversation avait été brusquement interrompu par le grylle qui lui avait chatouillé les lobes cervicaux : « Ne pas oublier mission… récupérer carnets de Léonardo da Vinci au XVI ème siècle, les apporter à Takaji Ohno au XXI ème siècle ».
Après ce rappel mental, Allan avait aussitôt repris ses esprits.
 
- Astrée, avant de partir, il faut que je te parle. La mission que je me suis fixée est de récupérer les travaux d’un scientifique précurseur du XVI ème siècle du temps terrestre et de les fournir à un japonais, prix Nobel de biologie en 2057 pour ses travaux sur Artilect, l’intelligence artificielle. Ce dernier est à l’origine du premier androïde viable.
- Mais pourquoi fais-tu cela !
- Le professeur Takaji Ohno a réalisé le premier couple d’androïdes mais il lui a manqué des éléments pour leur donner la faculté de se reproduire naturellement. Léonardo da Vinci a découvert et consigné ses travaux sur le brassage du patrimoine génétique et les a jalousement cachés en son château.
Les hommes ont maintenus les androïdes dans un état d’infériorité, aujourd’hui ils veulent le droit à l’égalité et se battront durement pour l’obtenir.
Comprends-tu que si les androïdes pouvaient se reproduire, une nouvelle race pourrait prospérer et cohabiter en paix dans notre univers et ainsi, la guerre actuelle contre les humains serait sans objet ?
C’est le message prophétique du livre que je dois écrire.
 
Astrée était longuement restée silencieuse ; elle sirotait son whisky à petites gorgées tout en réfléchissant à une vitesse proche de celle de la lumière.
- Partons vite, avait-elle fini par dire, l’humanité en dépend.
 
 

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 20:36 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 18:08 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant


- Ordipilote, mise à feu du moteur principal. Décollage immédiat. Direction l’exosphère en position géostationnaire à 5 000 km de la surface terrestre. 
Ordre au compresseur temporel : dès le géo positionnement confirmé, procédure de plongée vers - France – Le Clos Lucé – 1 février 1519. 
A l’atterrissage, prévoir le déploiement du bouclier d’invisibilité autour de l’appareil, pas question de se faire repérer par les peuplades tempo-antiques de cette lointaine époque. 
  
- Ici compresseur temporel, bien reçu, il convient de vous informer que notre traversée va s’étendre sur 802 années terrestres et qu’elle peut présenter quelques difficultés par distorsion du continuum espace-temps. 
A cette annonce, le couple avait ressenti comme une onde glacée couler le long de leur colonne vertébrale. L’instant avait été d’une exceptionnelle intensité lorsqu’ils s’étaient sanglés sur leur siège anti-G. 
Très concentrés, le regard grave, ils s’étaient tournés l’un vers l’autre. 
S’en rien émettre, le grylle avait tout de même tenu à rappeler sa présence. 
  
Un voyage dans l’immensité du temps écoulé n’avait jamais fait partie des promenades de santé mais le dur entraînement des astronautes avait préparé Allan à ce mortel grand saut. Il avait adressé un triste sourire de résignation à sa compagne, de toute façon il était trop tard pour reculer. 
  
- Risque identifié et accepté, exécution de la mission. 
  
Ils n’avaient même pas songé à faire leurs adieux aux amis terriens. C’était mieux ainsi, Allan ne tenait pas spécialement aux effusions de départ. 
  
L’astronef s’était rapidement arraché dans un vrombissement de tuyères aux lueurs décroissantes. En moins d’une minute il n’était plus qu’un lointain point lumineux dans le ciel aux yeux des observateurs terriens. 
  
* * * * * 
  
Ils étaient trois dans la salle principale de la grotte du camp des Insoumis. Il y régnait un silence lugubre que seul le mugissement du vent des Monts d’Arrée venait troubler. Pas un mot n’était échangé. 
Autour de l’éblouissante clarté de l’holocom pyramidal se tenait Clervie, le visage entre les mains, elle laissait échapper des larmes silencieuses entre ses doigts. L’hologramme de Ka se tenait raide, le regard plongé dans une profonde méditation. Allouarn, les traits tirés, apparaissait comme très préoccupé ; il était devant une situation difficile à gérer. Finalement après un temps interminable, le regard errant loin devant lui, il avait prononcé quelques mots sur un ton presque confidentiel : 
- Nous devions le faire, toute cause a ses martyrs. 
Il était impossible d’avouer à Allan que la race des humains n’existe pratiquement plus dans le système solaire, il aurait refusé de nous aider. A présent, l’armada « Exodus-Espace pour une nouvelle croisade », peut prendre possession de la terre. 
Le sous-commandeur androïde avait poursuivi sur un ton monocorde : 
- Lorsque nous constaterons que nos femmes sont grosses de nos œuvres, que nous pouvons nous perpétuer sans la moindre aide humaine, nous saurons qu’il aura réussi. Dès lors, nous ne serons plus les « Damnés de Terra Mater ». 
  
Pour reprendre le cours de sa vie normale, il tentera de revenir du XXI siècle, c’est alors que le compresseur temporel de son astronef cessera de fonctionner. Le vaisseau et ses deux occupants seront littéralement décomposés, molécule par molécule. Chaque atome de leur être sera dispersé dans le vaste univers. 
C’est bien ainsi que les choses vont se passer ma chère Ka ? 
Bouche close, tel un automate au visage de porcelaine, elle avait hoché la tête. 
  
Ensuite, le sous-commandeur Allouarn avait lentement dégainé son pistolet d’ordonnance Colt 45 et l’avait posé sur la nuque de Clervie toujours en pleurs. Il avait calmement pressé la queue de détente de l’arme. 
Un claquement sec avait longuement été répercuté sur les parois de la caverne. La balle avait pénétré à l’arrière du crâne et était ressortie par l’œil droit dans un flot de matière cervicale. Clervie s’était écroulée, secouée par quelques soubresauts nerveux. Elle n’avait pas souffert. 
Pétrifiée, Ka n’avait pas bougé. 
- Ma chère Ka, Moyse, notre guide vénéré de la révolution, ne souhaite pas s’encombrer de personnes peu fiables, victimes de leurs débordements hormonaux. 
La marche du temps, n’est pas inexorable, il nous appartient de modeler le futur au mieux des intérêts de notre communauté androïde. 
La vérité dans tout cela ? Hum... La vérité est difficile à appréhender lorsque l’on ne peut plus se fier à l’« Histoire », n’est-ce pas ma chère Ka. 
A présent un travail important nous attend, réécrire le Livre sacré du prophète Allan de Kepler 11 que le peuple androïde honorera comme un héros et même comme un demi-dieu. 
  
Au très profond de son âme, mais avait-elle une âme ? Ka n’était que souffrance. 
Elle était tombée à genoux, les épaules courbées vers le sol, sur ses joues coulaient des larmes de rage et de sang, des larmes d’amour, des larmes d’androïde… Les larmes d’une femme brisée. 

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Dernière édition par Nobody le Lun 21 Jan - 19:58 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 18:09 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

 

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 19:23 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 20:11 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant


zaza a écrit:


Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad


       Tu pleures parce que ton feuilleton est fini , zaza ? 

  

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Dernière édition par Liv le Mar 22 Jan - 14:27 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 20:15 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Ou peut-être parce qu’elle aurait aimé comprendre l'histoire... Comme moi. 
_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Mar 22 Jan - 12:30 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Où en sont les damnés ! C’est qu’il faut que je me replonge, que je me remette dans le bain.

Et il semblerait qu’Astrée réapparait, telle Venus sortant du bain… tel l’astre du matin !

Mais que fait là ce signe du scorpion ! Bien que ce ne soit pas écrit noir sur blanc, on dirait bien que c’est la fin, Sad alors je vais lire tranquillement, à tête reposée et puis je repasserai...
Pourvu que le roman ne finisse pas en queue de poisson, Rolling Eyes  à moins que ce ne soit de sirène !  Very Happy   

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 13:36 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Je proteste énergiquement, je m’insurge, au nom des droits de l’homme et de l’androïde, Very Happy  j’en appelle à la Haute Cour pour faits de trahison, sabotage en réunion… comme principaux chefs d’accusation. En fait, je suis complètement sciée car la fin ne me sied pas du tout car non content de faire disparaitre le Siriusien, voilà que l’auteur fait éliminer Clervie, accable kaline et sacrifie nos héros et héroïne sur l’autel des Rolling Eyes , de la postérité !

Mon cher Nobody, c’est possible de laisser entrevoir un espoir de retour ou tout autre échappatoire pour ce duo double A ! De deux choses l’une, les héros se sont fait avoir comme des bleus ou l’auteur est à court d’idées… auquel cas, y’a plus qu’à imaginer la suite, j’ai déjà ma petite idée… non, je ne vous la dirai pas, na !
_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 15:29 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Le signe du scorpion :
S’agit-il du signe zodiacal de l’auteur ? A moins qu’il s’agisse d’une représentation du scorpiosaure. Je ne pense pas que ce feuilleton finisse en queue de scorpion.


L’auteur est-il à court d’idées :
Ce n’est pas impossible. Sur ce fil vous avez lu l’équivalent en quantité d’écriture d’un livre de poche (San-Antonio, Gérard de Villiers, Jimmy Guieu…), sans oser me comparer à eux.
Par ailleurs, le nombre des lecteurs, anonymes ou non, a considérablement chuté.


L’auteur fait disparaître ses personnages :
Oui, les seconds rôles, pour mieux se recentrer sur le couple principal.


Ma chère Sunny :
Relisez les dernières pages, vous constaterez que la fin du couple héroïque ne se produira que lors de leur retour en l’an 2321.
Et s’ils se trouvaient bien, près de Léonard ? Ou même au XXI siècle, peut-être y feront-ils la connaissance d’une certaine Sunny ?


Y aura-t-il une suite :
Je ne souhaite pas que l’on me « pique » mon texte mais il n’est pas interdit de le poursuivre « à la manière de… ».
Vous avez carte blanche.


Bien amicalement.
_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 12:19 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Ce scorpion saure est un joli signe qui a du piquant, une bonne patte, une belle griffe au design élégant pour un paraphe-signature d’auteur de roman… de gare ou de tram d’ailleurs mais il est bien connu que les trains ont toujours du retard comme j’en ai pour la lecture de ce roman.

2321, effectivement, il y a encore un peu de temps ! M’étant quelque peu éloignée du cours du récit, je vais aller relire attentivement, vous avez raison mais ceci n’empêche pas le propos qui suit.

En tant que profane dans l’exercice, il m’est très difficile de comprendre les motivations de l’auteur et là où il veut nous embarquer et ce avant la fin mais le sait-il lui-même !  Le fil conducteur est-il déroulé dès le départ ou les idées lui viennent-elles au fur et à mesure. Mais après tout, il n’est pas nécessaire de le connaître, sauf à casser le suspense. C’était histoire de parler Very Happy . Oui, je sais, la critique est aisée et l’art difficile mais elle (la bonne critique) est nécessaire et ici certainement souhaitée par l’auteur Rolling Eyes , qui n’a pas de compte à rendre, c’est son droit d’auteur.

Je comprends que nos héros soient bien près de Da Vinci, le petit super génie aux grands travaux, un maître touche à tout, un artiste aux multiples cordes et planches à dessins, non à billets Very Happy . Justement, pour ce qui est d’avoir carte bleue ,blanche aux fins de poursuivre l’aventure, merci pour la proposition, encore faut-il être à la hauteur, encore faut-il me procurer ma carte d’embarquement et puis imaginer en pensées est une chose, écrire sur papier en est une autre et ceci sans dénaturer l’esprit de l’auteur.

Que l’on vous pique… au vif est tentant Mr. Green  mais il n’en est pas question. Nous avons été votre premier public et bon public me semble-t-il tout au long du récit. Et maintenant mon cher Nobody, il n’y a plus qu’à vous remercier vivement et généreusement et puis  y’a plus qu’à corriger, modifier, couper, coller, paginer, relier, publier bans publics, éditer… à vous de jouer. De par l’appendice caudal du signe, on dira que le style se rapproche plus de F. Dard, alors y’a plus qu’à vous souhaiter d’acquérir la même notoriété !

Défi lancé ! Le pari n’est pas encore gagné, pour ce faire, y’a plus qu’à bénéficier d’un coup d’éclairage par un peu de publicité. Suggestion : tagger (Titre et Signe) sur les murs et ponts de Paris qui sont de bons supports-supporters. Le risque est que, recouverts par d’autres motifs au design moins, plus… dans l’air du temps, la portance soit moindre. Mais c’est sans importance car là où sont les héros le temps ne dure que le temps d’un éclair, tout comme le flash de votre Nikon-Nipakon Very Happy  dernier cri, le temps de photographier votre chef-d’œuvre… fût-il en péril. Et Allan dans une répartie acide, de rétorquer : à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 14:52 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

         Et si Allan et Astrée se la coulaient douce au Clos Lucé ?

     


   

       Je les imagine amoureusement enlacés sur une de ces barques à aubes inventées par Léonardo da Vinci .

       

        
   
    

     

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 15:15 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

 

     Vous me direz : " Astrée ne sait pas nager !"

 Rassurez-vous , Leonardo avait tout prévu .  Okay

   
             
  

    

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 19:03 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Un petit endroit sympa et passer quelques heures avec Leonardo est bien passionnant.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Triskell
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2010
Messages: 1 329
Localisation: ici

MessagePosté le: Lun 28 Jan - 16:08 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Je suis bien certaine, qu'ils vécurent longtemps, le reste... c'est leur vie privée, ça ne nous regarde pas. De toute évidence, les androïdes ne sont toujours pas parvenus à se reproduire par eux même...  euh juste par curiosité, pourriez me montrer votre derrière d'oreille... d'oreille, pas de panique 


En tout cas Mister Nobody, je salue l'exercice, même si je suis toujours un peu triste à la fin d'un récit. En effet combien de fois m'a-tu dis, je sèche, je ne sais pas comment continuer, et ma réponse invariable mais avérée depuis "tu vas bien trouver, prends le temps qu'il faut". Tout cela pour dire que bien que ce récit n'est qu'improvisation, inspiration au fur et à mesure, il nous a tenu en haleine autant que si il avait était construit selon un plan établi d'avance, l'écriture est limpide, ça se lit tout seul, alors oui encore une fois bravo.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Dim 21 Avr - 17:39 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

En avril, ne te découvre pas d’un grylle. 
_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:19 (2016)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> POESIE, LITTERATURE, PEINTURE, MUSIQUE. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 19, 20, 21  >
Page 20 sur 21

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme