HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

LES DAMNÉS DE TERRA
Aller à la page: <  1, 2, 317, 18, 19, 20, 21  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> POESIE, LITTERATURE, PEINTURE, MUSIQUE.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Lun 17 Déc - 12:49 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Ce passage mr l'auteur est presque aussi lugubre que la couleur du ciel… bas et lourd. Sad
Un jour peut-être… mais à quoi pense-t-elle ? Vous le saurez bientôt en suivant les prochaines aventures des Damnés qui, par leur absence, se font un peu, beaucoup désirer !

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Déc - 12:49 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mar 18 Déc - 19:50 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience.
Dès le 22 décembre, Allan va devenir le nouveau prophète.
Ben c'est vrai quoi, Quand Jésus est arrivé sur terre, il ne connaissait pas sa mission. Car enfin, s'il l'avait connu, en homme sensé, il se serait carapaté à l'autre bout de la galaxie immédiatement.

_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Jeu 20 Déc - 11:54 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

     Une page de l'histoire va être tournée , celle de la barbarie , de l'anarchie , des crimes et de la guerre .
     La mission d'Allan est de mener les hommes vers la sagesse , le respect , la paix .
     Allan sera-t-il le déclencheur d'humanisme qui sommeille en chaque homme ?      
     Mission titanesque mais pas impossible ...
            Où ça ?  Wink Là-bas dans les monts d'Arrée .



_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Ven 21 Déc - 12:16 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Et après ces propos hautement philosophiques Very Happy et une nuit après, un nouveau jour se lève et un passereau chante.
Et Clervie pourrait chanter à Allan : *Écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre mes lignes, ton territoire, étendu si loin sur le mien, écris l'histoire dans ma mémoire mais n'écris jamais la fin… mais n'écris jamais la fin.* Est-ce bientôt la fin de l'histoire, nous le saurons en lisant la suite... car non, mr l'auteur, au contraire de l'auteur de cette phrase célèbre, nous ne dirons pas : c'est pas bientôt fini, je vous demande de vous arrêter. Very Happy

_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 21 Déc - 19:44 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

* * * * * 
  
Ils s’étaient réveillés dès l’apparition des lueurs de l’aube sur cette sauvage contrée. Le vent murmurait dans la cime des chênes à l’existence séculaire. De ses premières notes de la journée, un passereau dissimulé quelque part dans un feuillage avait salué le soleil levant. 
- Que le Grand Inconnu me distorde ! Avait juré Allan en étirant ses muscles endoloris par une nuit sur les planches de la carriole, cette journée allait être trop belle pour accepter de mourir aujourd’hui. 
  
Le cheval s’était désaltéré dans un petit cours d’eau côtoyant le campement, là où Clervie avait choisi de se baigner nue. Elle avait livré ses courbes harmonieuses aux premiers rayons de l’astre solaire. Un léger zéphir avait caressé ses longues jambes fuselées et sa jeune poitrine frémissante. Puis, elle avait fait quelques brasses pour regagner la rive, ses cuisses s’ouvrant et se refermant sur un rythme érotique n’avaient pas manqué de plonger Allan dans un grand trouble. 
Mais pourquoi diable les femmes rendent souvent les hommes vulnérables ? 
  
Pour se sécher, les amants s’étaient étendus sur l’herbe ; la première du printemps avait pensé Clervie encore haletante. Main dans la main, ils avaient humé l’odeur discrète des fleurs sauvages qui venaient d’éclore de l’autre côté de la rivière alors que, dans un éclair, un couple de mésanges charbonnières était passé au dessus d’eux. 
  
- Terra Mater, c’est ma terre ! Dans cette ambiance Allan n’avait pu contenir son émotion. Il savait que les milliers d’émigrés de la grande armada Exodus-espace venue d’Alpha Centauri étaient prêts à exterminer la race humaine s’ils ne pouvaient pas composer avec elle. Avec les armes dont ils disposaient, ce serait une affaire de quelques jours, voire quelques heures ; des humains le matin… plus d’humains le soir, comme dans un jeu vidéoscop 5D. 
Il avait une mission à remplir sur cette planète qui ne respectait plus aucune loi du Code Pénal Intergalactique, peut-être était-ce de tout faire pour préserver la terre de son autodestruction ? 
  
Il en était là de ses réflexions lorsqu’il avait sursauté. Le grylle, inquiet, lui avait lancé un message mental : « Se tenir en alerte, prudence ! ». 
Nu, il s’était précipité vers la voiture où étaient restés sa ceinture de protection et ses armes défensives. 
Un bruit de branches cassées… un animal peut-être ? 
Un sifflement… 
Arrivé à deux enjambées de son fulgurant, un lourd filet plombé l’avait fait trébucher avant de l’enrouler et le plaquer au sol. 
Une dizaine d’hommes équipés d’armes antiques avaient alors surgi de derrière les rochers. Allan avait immédiatement observé qu’ils n’avaient pas d’uniforme, il n’était donc pas en présence de soldats d’un quelconque seigneur de la guerre. 
  
- Arrêtez ! Ne lui faites aucun mal ! C’est Allan de Kepler, avait hurlé Clervie en courant vers les hommes dans son plus simple appareil. 
L’homme qui semblait commander le détachement s’était approché, la stupéfaction pouvait se lire sur son visage, stupéfaction mêlée d’incrédulité. 
Des affiches le représentant avaient été placardées dans toute la région si bien que son visage n’était inconnu de personne. 
- Mais oui, c’est bien lui ! L’homme avait éclaté de rire. 
La plus grande confusion avait régné parmi la petite troupe qui s’était immédiatement affairée à libérer l’astronaute. 
En s’adressant au captif, Clervie s’était habillée en toute hâte. 
- Nous sommes arrivés, ce sont les Insoumis. 
Libérer Allan de son piège n’avait pas été chose aisée, empêtré comme il était dans les mailles du filet. Avec force exclamations les hommes avaient tous tenu à le toucher, à lui parler, certains même l’avaient appelé « Commandeur ». 
  

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Lun 24 Déc - 13:59 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

J’ai failli passer sans le voir. Embarassed  
Joyeux Noël la compagnie et pour Allan ce n’est pas le moment de perdre la mémoire. Je repasserai… voir. Wink
_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Jeu 27 Déc - 12:06 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Et je repasse voir mais j'ai beau regarder, je ne vois rien. Nous avons failli attendre, nous attendons mon cher Nobody, j'attendrai même le jour et la nuit, j'attendrai toujours le retour... des damnés mais pas non plus jusqu'à la Saint Glinglin. Very Happy
Après réflexion, j'ai comme la nette impression que c'est vous qui attendrez la Fanny jusqu'à la Saint Marius. Mr. Green Allez, au revoir comme il disait. Very Happy
_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Jeu 27 Déc - 14:38 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

     Allan , grâce à la complicité du grylle et de Clervie , a gagné quelques décorations ; le voilà commandeur !
    
     Et pourquoi ne pas nommer le grylle , chef des services secrets de la compagnie de l'ombre .
_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 28 Déc - 14:39 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

  
La petite troupe s’était mise en route sous un fin crachin transperçant ; climat fréquent dans les monts d’Arrée. Ils avaient gravi puis traversé un plateau revêtu de tourbières sauvages qui rendait la marche éprouvante. La voiture traînait à l’arrière et ses lourdes roues cerclées s’enlisaient régulièrement. Inquiets de leur lente progression, les hommes se retournaient constamment. Pour eux, Allan était précieux, une sorte de demi-dieu, le garant de la prophétie, l’homme qui venait de l’espace. Sa présence parmi les Insoumis avait quelque chose de stimulant voire même de presque surnaturel, il n’était pas question de le perdre. 
  
Lorsqu’ils avaient franchi un étroit défilé, le grylle avait régulièrement signalé la présence d’observateurs postés sur les crêtes. Allan ne s’en était pas inquiété, l’encadrement des Insoumis était une garantie de libre passage. 
Le soir était tombé lorsque la troupe avait atteint une faille naturelle creusée parmi un amas de roches ardoisières. C’était un labyrinthe inextricable et seuls des guides expérimentés pouvaient y retrouver leur chemin. 
Fourbus, ils avaient fini par déboucher dans un cirque marécageux où serpentait une rivière à la brillance argentée sous l’éclairage lunaire. 
Les odeurs de cuisine d’un campement se mêlaient à celle de l’humide végétation des lieux. Ils étaient arrivés au retranchement secret de la rébellion. 
  
Un homme à la forte stature se tenait en travers du passage, jambes écartées, mains sur les hanches, front haut. Une arme à balles d’une époque lointaine pendait à son côté. Sans un mot il avait salué Clervie et, tel le sphinx de Sirius B, il avait longuement fixé Allan dans les yeux avant de prendre la parole. 
- C’est bien toi ! Je te reconnais. 
Je suis Allouarn, sous-commandeur androïde de série 4 révision 2. Nous t’attendions, sois le bienvenu au sein de notre organisation La Blanche Hermine. 
  
Un robot ! Avait suffoqué Allan… C’est un robot qui commande les Insoumis ? Incroyable ! 
  
Son étonnement n’avait pas échappé à l’androïde, qui, cependant, n’en avait rien laissé paraître. Il l’avait ensuite emmené dans une grotte spécialement préparée pour l’accueillir. L’aménagement était rudimentaire, nous étions loin de l’ameublement et de la déco auto-programmable des hôtels de Kepler 11. 
  
Près du lit, sur une petite table de bois taillé à la serpe était posé un livre doré sur tranche à la reliure de cuir brun. Son aspect fatigué et ses pages écornées indiquaient qu’il avait été lu et relu. A la lueur d’un bougeoir, Allan avait pu déchiffrer les caractères de la couverture. Le titre de l’ouvrage lui avait sauté aux yeux : 
HISTOIRE DE LA REVOLUTION ANDROIDE 
par Allan de Kepler 11 
Tome 1 
Il en était resté pétrifié. Le livre dont il n’avait aucune idée… le livre qu’il ne savait pas écrire… le livre était là, sur sa table de chevet. 
Il avait soudain senti l’humidité du marais lui glacer les os et avait sursauté lorsque Clervie au visage de madone était apparue avec un panier de nourriture. 
- J’ai pensé que quelques œufs brouillés et un peu de viande séchée… avait-elle dit simplement. 
C’est alors qu’Allouarn était intervenu : 
- Mon cher Commandeur, il faut que tu réalises dans les faits ce que tu écriras plus tard. Je ne m’inquièterais pas à ta place puisque tu l’as déjà fait. Il faut écrire ce livre non seulement pour nous les Insoumis mais pour le retour de la Terre dans la Confédération Intergalactique et peut-être même pour l’équilibre de l’univers tout entier. 
- Laissez-moi seul, avait ordonné Allan visiblement très irrité. 
  
De sa ceinture, il avait sorti sa bourse pour en extraire la petite pyramide de quartz noir d’une dizaine de centimètres puis l’avait délicatement posée sur le livre. 
A peine y avait-il appliqué les mains que la caverne avait été baignée d’une éblouissante clarté. Une apparition fantomatique en était sortie qui, petit à petit, avait pris forme humaine. 
Vêtue d’un boléro brodé de fil d’or qui emprisonnait son orgueilleuse poitrine, ses longs cheveux maintenus par un tressoir de perles… Ka était apparue. 
Rayonnante, elle traînait derrière elle les effluves les plus aphrodisiaques d’Abydopolis. 
- Par toutes les Tarasques de l’univers ! Elle n’a jamais été aussi désirable, avait bredouillé Allan. 
Par une discrète onde pensée, le grylle n’avait pas manqué de l’avertir, « Prendre garde, c’est le crotale de Moyse ». 
  
- Bien aimé, ô mon bien aimé, avait-elle soupiré, tu es vivant, comme je suis heureuse de te revoir, avec toi tu as emporté mon cœur. 
Allan s’était reculé pour résister à la tentation de la prendre dans ses bras, il avait eu peur… peur que cette étreinte ne le dévore tel un brasier ardent. 
Ici dans les Monts d’Arrée, tout était magie, si Clervie était plutôt Ondine, Ka pouvait bien être Salamandre. 
Les yeux embués de l’androïde le dévisageaient avec une infinie tendresse. 
Allan en avait été désappointé. Il n’avait jamais su résister aux larmes d’une femme mais cette fois il s’était rapidement raisonné. Ka n’était qu’un robot, un automate ultra perfectionné certes, mais finalement, que lui manquait-il pour être véritablement humaine ? 
- Et si nous en venions à l’objet principal de ma mission ? Avait-il coupé court sur un ton volontairement bourru. 
  

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Ven 28 Déc - 15:32 (2012)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

     Le livre est écrit par anticipation , Allan ne peut échapper à son destin . Sad

    Les actes du commandeur lui sont dictés par qui ? Le grylle ou quelques êtres insaisissables qui privent Allan de liberté ?

    Allan a-t-il la possibilité de connaître le contenu du livre et de changer d'orientation ?

    Si les androïdes ont placé quelques puces aux divers points statégiques de son cerveau , Allan devient manipulable dans le temps et dans l'espace .  

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 7 Jan - 16:24 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

C’est bien là que réside le problème Liv.
Allan ne peut pas être tué puisqu’il a écrit un livre.
Si le livre n’est pas conforme à l’original, l’histoire va s’en trouver bouleversée.
Il peut même exister de faux livres apocryphes. Plus grave, des êtres venus du futur peuvent lui faire changer le texte sous la torture.


Imagine que des êtres venus du futur viennent assassiner les parents d’Allan.
Allan serait donc mort avant de naitre. Il s’agirait d’un crime prénatal !
Et si le livre signé Allan avait été écrit par un usurpateur ?


Quel drame !
_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
Triskell
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2010
Messages: 1 329
Localisation: ici

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 11:09 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Et bien tout ceci me fait penser au film "Retour vers le futur". Les héros sont contraints de se propulser dans le passé, pour tenter de réparer les paradoxes qu'ils ont eux même provoqués. Ceci nous promet une suite palpitante et pleine de suspens...

Dernière édition par Triskell le Mar 8 Jan - 11:28 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 16:31 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

  
- Et si nous en venions à l’objet principal de ma mission ? Avait-il coupé court sur un ton volontairement bourru alors qu’il mourrait d’envie de demander des nouvelles d’Astrée, sa compagne de galère. 
  
Avec une légère moue, la voix de Ka était devenue d’une froideur pondérée. 
- Très bien, comme tu voudras, Moyse notre Guide, a ordonné à l’armada Exodus-Espace de débarquer sur la terre et de s’y installer. En ce moment, l’ordipilote est à la recherche des sites les plus accueillants seulement voilà, le conflit entre seigneurs de la guerre et nos alliés androïdes s’éternise ce qui met en danger notre installation. Ta mission est donc de prendre le commandement des troupes révoltées et de neutraliser à jamais les forces adversaires. Pour ce faire, tu as toute latitude pour utiliser tes armes offensives. 
- Mais voyons Ka, le Code Pénal Intergalactique m’interdit de tuer sans en être expressément obligé et a fortiori les homo-sapiens de cette planète ! 
- Des homo-sapiens restés à l’état de barbares, oui ! Tu oublies que tu parles à une androïde, mon cher Allan. 
  
- Je te trouve bien impertinente pour un robot créé par la grâce et l’ingéniosité de la race Siriusienne ; finalement, que veulent-ils tes Insoumis ? 
- Etre reconnus comme les égaux des hommes. Nous n’avons besoin ni de pitié ni de condescendance ni de charité. Chacun d’entre nous a été fabriqué pour une fonction bien précise, nous n’avons aucun pouvoir pour en changer ni aucun des droits fondamentaux reconnus pour les terriens. Sans tenir compte de nos sentiments, nous sommes traités comme… comme des esclaves. 
Les androïdes sont tous mes frères et nous avons entre nous un sens profond de l’entraide, ce qui manque cruellement à votre espèce prétendument supérieure. 
Nous sommes les damnés de l’univers connu et nous entendons que cela change ! 
  
Elle s’était soudainement interrompue et ses yeux couleur miel clair avaient repris toute leur douceur.  
- Je dois partir à présent, avait-elle dit dans un voluptueux battement de cils, bonne chance mon aimé. 
Sans le moindre bruit, l’apparition s’était dissoute par le sommet de l’holocom pyramidal. 
  
* * * * * 
  
Allongé sur son lit, Allan n’avait pas trouvé le sommeil, sa conversation avec Ka remettait en causes certaines de ses conceptions. Les androïdes vivaient, mangeaient, dormaient et avaient les mêmes émotions que les humains… alors ? 
  
Les chandelles avaient fini par se consumer intégralement lorsque le corps tiède de Clervie était venu s’étendre sur sa couche, écrasant les pointes durcies de ses seins contre son dos. 
- Je devine ton tracas, lui avait-elle soufflé à l’oreille. Permets-moi une question : pourrais-tu faire l’amour à une androïde en croyant que c’est une femme faite de chair et de sang ? 
- J’imagine que oui. 
- Et bien tu l’as fait à l’auberge du Grand Pavois. Si tu regardais derrière mon oreille gauche, entre mes cheveux, tu pourrais y distinguer un numéro de fabrication. 
- Que le Grand Inconnu me distorde ! Clervie, toi aussi ? Mais quelles sont donc les différences entre nous ? 
- Trois majeures, répondit-elle. 
La première tient à notre composition, je ne suis pas comme toi l’héritière d’une longue évolution biologique, je suis composée d’éléments chimiques. 
La deuxième c’est que nous sommes pratiquement inusables. Lorsque notre maître ne veut plus de nous, il nous déprogramme, fait recycler nos éléments et achète un modèle plus récent. 
La troisième… avait-elle longuement soupiré, est que nous ne pouvons nous reproduire… nous sommes stériles. 
Un long silence s’en était suivi. 
  
Allan avait fini par se lever pour se diriger vers l’entrée de la grotte. Il était resté là, à écouter la plainte orageuse du vent. Au loin, la montagne Saint Michel était cernée d’éclairs dont les grondements n’arrivaient pas jusqu’à lui. 
  
- Je jouerai mon rôle et ferai ce que je crois être juste, avait-il marmonné pour lui-même. Il avait senti le grylle s’insinuer dans son esprit, non pas en intrus mais plutôt comme un mentor, un guide de sa pensée, puis il avait actionné son visiophone de poignet avant de l’amener à la hauteur de sa bouche. 
  
Allan de Kepler 11 - avril 2321 - Enregistrement vocal visiophonique. 
Titre - Histoire de la révolution androïde sur la planète Terre. 
Prologue - Droit de l’Homme et de l’Androïde. 
Article premier : 
« Dans l’Univers connu et inconnu, fini ou infini, tous les êtres nés ou créés, humanoïdes ou non qui ont conscience de leur être et de leur existence, naissent et demeurent libres et égaux en droit ».
  
- …Naissent et demeurent libres et égaux en droit… Avait interrompu et repris une petite voix derrière lui. 
Il s’était brusquement retourné, Clervie se tenait là, assise sur le bord du lit, le livre ouvert sur ses genoux. 
Elle avait levé ses grands yeux vers lui. 
- C’est bien ainsi que ton œuvre commence Allan, continue, je t’en prie. 

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 19:13 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

Sad j'aimerais bien comprendre ?
Pourquoi à la suite de tous les message, s'affiche . Information AdBlock Plus ?

J'ai un peu de lecture en retard.

Very Happy
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Mer 9 Jan - 11:59 (2013)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA Répondre en citant

 
     Des humanoïdes aux qualités attribuées habituellement aux hommes, fabriqués selon le bon vouloir d'un maître dans un laboratoire chimique ne peut qu'engendrer de nouveaux conflits ..Entre hommes et humanoïdes . Sad

     Si le père ou plutôt le maître créateur d'humanoïdes décide d'accroître son pouvoir en inondant la galaxie de ses créatures, espérons qu'il les programmera dans un but pacifique .  

   

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:07 (2016)    Sujet du message: LES DAMNÉS DE TERRA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> POESIE, LITTERATURE, PEINTURE, MUSIQUE. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 317, 18, 19, 20, 21  >
Page 18 sur 21

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme