HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

Birds stories
Aller à la page: <  1, 2, 333, 34, 3564, 65, 66  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> HISTOIRE D'EN RIRE/JEUX Games Players
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 08:22 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

La Saint Valentin chinoise est aussi une histoire d’oiseaux. 
 
Une histoire d’amour, une vraie. 
  
Le septième jour du septième mois du calendrier lunaire, un jeune paysan chinois qui répondait au nom d’Altaïr passait le long d’un lac lorsqu’il aperçut sept fées se baignant nues (ce n’est pas à moi que ça arriverait). 
Après les avoir longuement maté, le coquin, il lui vint à l’esprit de dissimuler tous leurs vêtements et de se cacher pour attendre les réactions. 
Les fées ne goutèrent pas la plaisanterie, elles étaient furieuses. 
C’est la plus jeune et la plus belle (on prétend qu’il s’agissait de la planète Véga) qui fut envoyée pour rechercher les vêtements. 
La découvrant toute nue, le jeune homme en tomba follement amoureux (on le comprend) et la demanda en mariage (on le comprend moins). 
En ce temps là, les jeunes filles ne pouvaient refuser une telle demande. 
Ils vécurent des instants merveilleux, le couple s’avérant être expert aux jeux de l’amour. 
L’entente était parfaite et bien vite deux enfants sont venus combler leur bonheur. 
  
C’est alors que la déesse du ciel, celle qui commande aux étoiles, apprit l’union contre nature. 
Comment ? Une fée épouser un simple mortel ? Et qui plus est lui faire des enfants ? 
Cette fée indigne a oublié son rôle : tisser les nuages ! 
  
Dans un accès de colère elle saisit sa longue épingle à cheveux et traça la voie lactée dans le ciel entre Altaïr et Véga séparant ainsi le couple par une large rivière. 
Les enfants durent rester avec leur père, le territoire des fées et déesses ne leur étant pas accessible. De loin ils observaient leur malheureuse mère travailler sur son métier à tisser les nuages. 
Et c’est là que les oiseaux entre en jeu. 
Touchées par autant de tristesse, les pies convoquèrent tous les oiseaux du monde et décidèrent qu’une fois par an ils feraient un large pont au dessus de la Voie Lactée. 
Chaque année, ce passage a permis aux deux amants de se retrouver pour une nuit seulement (c’est un peu juste mais c’est mieux que rien). 
 

 
Ceci est observable dans la constellation du Cygne le septième jour du septième mois lunaire. 

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 08:22 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 14:29 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Filochard a écrit:

La Saint Valentin chinoise est aussi une histoire d’oiseaux.  
  
Une histoire d’amour, une vraie.  
   
Le septième jour du septième mois du calendrier lunaire, un jeune paysan chinois qui répondait au nom d’Altaïr passait le long d’un lac lorsqu’il aperçut sept fées se baignant nues (ce n’est pas à moi que ça arriverait).  
Après les avoir longuement maté, le coquin, il lui vint à l’esprit de dissimuler tous leurs vêtements et de se cacher pour attendre les réactions.  
Les fées ne goutèrent pas la plaisanterie, elles étaient furieuses.  
C’est la plus jeune et la plus belle (on prétend qu’il s’agissait de la planète Véga) qui fut envoyée pour rechercher les vêtements.  
La découvrant toute nue, le jeune homme en tomba follement amoureux (on le comprend) et la demanda en mariage (on le comprend moins).  
En ce temps là, les jeunes filles ne pouvaient refuser une telle demande.  
Ils vécurent des instants merveilleux, le couple s’avérant être expert aux jeux de l’amour.  
L’entente était parfaite et bien vite deux enfants sont venus combler leur bonheur.  
   
C’est alors que la déesse du ciel, celle qui commande aux étoiles, apprit l’union contre nature.  
Comment ? Une fée épouser un simple mortel ? Et qui plus est lui faire des enfants ?  
Cette fée indigne a oublié son rôle : tisser les nuages !  
   
Dans un accès de colère elle saisit sa longue épingle à cheveux et traça la voie lactée dans le ciel entre Altaïr et Véga séparant ainsi le couple par une large rivière.  
Les enfants durent rester avec leur père, le territoire des fées et déesses ne leur étant pas accessible. De loin ils observaient leur malheureuse mère travailler sur son métier à tisser les nuages.  
Et c’est là que les oiseaux entre en jeu.  
Touchées par autant de tristesse, les pies convoquèrent tous les oiseaux du monde et décidèrent qu’une fois par an ils feraient un large pont au dessus de la Voie Lactée.  
Chaque année, ce passage a permis aux deux amants de se retrouver pour une nuit seulement (c’est un peu juste mais c’est mieux que rien).  
  

  
Ceci est observable dans la constellation du Cygne le septième jour du septième mois lunaire.  


Très joli conte. Un peu moins mercantile qu'à notre époque.
Tout fout le camp mon bon Monsieur ...

_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 17:13 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Pol-Pot était son pote.

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 16:57 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Simple volonté qu’elle disait. 
 

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 21:13 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant


_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Dernière édition par Filochard le Mer 28 Aoû - 21:16 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 21:14 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant


_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Jeu 29 Aoû - 17:51 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

C'est bien mon petit Filo, tu as bien travaillé.  Okay  De tous ces jolis dessins, ma préférence va à la Saint Valentin. 
_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 21:26 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Z'avez pas vu Mirza ? Oh la la la la la la

Zanskar expédition août 2004 
(carnets de voyage-extrait) 
  
  
Nous bivouaquions à 2 000 mètres d’altitude pour 3 jours, le temps de visiter les monastères de la vallée, là où a été tourné le film SAMSARA. 
Le cuistot s’occupait de la cambuse. Le guide et le chauffeur du 4x4 montaient leur tente. Ma femme et moi montions la nôtre quand, venu de très loin, nous avons vu un chien de race indéterminée, trotter dans notre direction. Un chien gris, qui, à l’origine, avait dû être blanc. 
Il stoppa à 5 ou 6 mètres de moi, se coucha sur le sol, mit une patte sur son museau et leva ses yeux de chien battu dans ma direction. 
  
- Va-t-en, clebs de malheur. Dis-je avec un geste menaçant. 
  
Il recula lentement de 3 bons mètres, la queue entre les jambes. 
Puis comme toutes les heures, je me précipitais derrière un rocher pour soulager mes entrailles. Je me soignais pour une tourista carabinée. Je n’ai su qu’après qu’il s’agissait d’une hépatite A. 
Le chien m’a suivi et m’a attendu. 
  
- Casse-toi le clebs, tu pues, t’es plein de puces et de tiques. 
  
Il eut l’air affecté par mes propos. 
  
Durant ce temps, le cuisinier avait dressé la table et disposé fleurs et bougies dans la plus pure tradition britannique. Ma femme m’attendait, je m’asseyais. 
  
Le chien avait raccourci la zone de sécurité. Il s’assit dans la position du sphinx à 3 mètres environ de nous. Durant le repas, je commis une gaffe monumentale : 
Je lui ai lancé un os de poulet ! 
Du coup, il s’est encore rapproché. 
Pour le dessert il était pratiquement le museau sur la table, alors, je lui ai coupé une part du cake. Puis est arrivée l’heure de se coucher. 
Le chien a pris ses quartiers à l’entrée de la tente. 
Il me regardait avec tendresse mais lorsqu’il scrutait les alentours, il grognait et montrait ses crocs. Intrigué j’examinais la pénombre en avançant vers les buissons. 
J’eus un mouvement de recul. 
Une dizaine de chiens entouraient notre tente. Je distinguais un borgne, un autre marchait sur trois pattes, tous étaient balafrés avec des plaies purulentes,… des bandits de grands chemins. 
Ils voulaient manifestement en découdre et prendre la place du chien errant. 
Je m’assurais que mon couteau de plongée était bien à sa place et libre dans son étui. Je sais, un couteau de plongée au Zanskar, c’est ridicule. C’est pourtant une arme efficace et de qualité. Tranchante d’un côté, scie de l’autre dans une gaine rigide, sanglé le long du mollet, dissimulé dans la jambe du pantalon. 
Une lame en acier trempé (normal pour un couteau de plongée). 
  
Je jetai quelques pierres en direction de la meute menaçante, au grand plaisir de… de qui ? 
Tiens, il était temps que je lui trouve un nom alors je l’ai appelé « CHIEN ». 
Chien s’est couché contre l’auvent de la tente et a longuement baillé. 
  
- N’avance pas plus Chien. Non seulement tu es cradingue mais en plus tu pues de la gueule. 
  
Une heure plus tard nous avons soudain été réveillés en sursaut. La tente tremblait de toutes parts. 
Tremblement de terre, glissement de terrain ? 
Non ! 
Aboiements, hurlements, cris de douleur… 
Des corps étaient projetés contre le double-toit. 
Malheur… On étripait Chien ! 
Et puis plus rien. 
Inquiet je tendais l’oreille, le calme total, angoissant… mortel. 
  
Au petit matin j’ai fébrilement ouvert les fermetures de la tente, j’ai mis un pied dehors et là, Chien est accouru en frétillant comme si de rien n’était,… intact. 
Pas possible ! 
Chien était sûrement un champion de kung-fu, le Bruce Lee de la gente canine. 
Je me suis précipité pour le serrer dans mes bras. 
Et puis non, restons raisonnable, chacun à sa place, mais là… Respect. 
Alors, ce matin, j’ai décidé de lui beurrer quelques tartines. 
  
Par la suite, lorsque nous partions en 4x4, il restait pour garder le campement. 
Quand nous allions à pieds, il nous suivait, comme lorsque nous sommes allés visiter ce monastère situé sur un nid d’aigle à deux heures de marche. 
Chien ne me quittait pas d’une semelle. 
Je l’aurais bien abandonné attaché au milieu d’une forêt mais au Zanskar, pas le moindre arbuste disponible. 
  
Nous avons visité les dépendances de ce lieu saint puis nous nous sommes dirigés vers une construction d’où sourdaient des sons étranges. Une salle de prières. 
Cymbales, gongs, longues trompes jouaient de manière qui nous semblait désordonnée, discordante, cacophonique. Dix moines couleur safran faisaient face à dix autres religieux. 
Tous ânonnaient des sûtras en sanscrit. 
Nous étions dans la secte des bonnets jaunes, d’obédience tibétaine. 
  
Après avoir abandonné nos splendides chaussures de marche au milieu de vieilles sandales trouées qui avaient dû appartenir au Bouddha lui-même, nous sommes entrés furtivement, avec précaution à l’intérieur. Lentement, j’ai sorti mon caméscope, j’ai porté le viseur à mon œil et ai commencé à filmer. 
Et là… Misère et damnation ! 
J’ai vu un chien passer dans le champ de la vidéo. 
La honte totale. On va croire que c’est mon chien. 
En plus, il a fait le tour de la salle en frôlant le dos des vingt lamas 
Aaaah ! Le sale cabot va me faire virer à coup de sandales aux fesses. 
  
Les saints hommes, des gelugpas, sont restés stoïques et ont poursuivi leurs litanies d’une voix profonde : Oooomanaipatéoummmm. 
  
J’ai appelé l’animal à mots étouffés. 
  
- Chien, petit toutou, viens, on s’en va. 
  
Mais que s’est-il passé ? 
Qu’ai-je vu ? 
Au passage du chien, les religieux passaient une main derrière eux et le caressaient chacun leur tour sans interrompre leurs prières. Alors ça c’est fort. 
Moi j’ai dû laisser mes godasses à la porte et ce va-nu-pieds cradingue avait entrée libre en ce lieu ? Une nouvelle fois,… Respect. 
Puis vint la fin des trois jours de campement. Dès potron-minet j’ai dû quitter Chien. 
  
Comment l’amener en France, les formalités m’ont semblé bien trop lourdes et puis il aurait fallu le laver, l’épouiller, l’étiquer. Le transformer en chien de bourge parisien, lui, le baroudeur. Peut-être même qu’il aurait bouffé le show-show de ma concierge. 
  
Le 4x4 a démarré dans un nuage de poussière. 
Langue pendante, Chien a couru derrière sur une centaine de mètres puis il a compris et a fait demi-tour. 
Au sommet de la côte, j’ai fait stopper le chauffeur, je suis descendu du véhicule, j’ai mis mes mains en porte-voix et j’ai crié : 
  
- CHIEN ! 
  
Il ne s’est pas retourné. 
  
- CHIEN ! 
  
Même pas un coup d’œil en arrière. 
J’avais pourtant des choses à lui dire, que de nous deux le plus salaud c’était lui, qu’il me l’avait joué à l’affectif, que je savais bien qu’il allait choisir un prochain voyageur, le plus facile à faire craquer, le plus con en quelque sorte. 
Que ce n’était qu’un sale bâtard seulement intéressé par ce qu’il pouvait tirer de moi et… et puis…  
Et puis prends bien soin de toi Chien, une vie de chien c’est très court. 

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Dernière édition par Filochard le Sam 31 Aoû - 12:25 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 10:07 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

      Filo, j'aime beaucoup ce récit de ta rencontre vécue en voyage avec ce chien errant . C'est attendrissant .   Okay
    Ce chien finalement faisait parler l'estomac avant le coeur .
 
     A la lecture de ton histoire, on n'est plus seulement un lecteur, on est aussi un metteur en scène .
   Tous les sens sont en éveil . On voit, on entend, on touche, on goûte, on sent ; Tu nous fais vivre ta rencontre avec ce chien , ton attachement naissant et ta déception envers ce clebs .
    Finalement le chien reste un animal .  Sad

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Dernière édition par Liv le Sam 31 Aoû - 19:10 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 18:31 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Filochard a écrit:
Z'avez pas vu Mirza ? Oh la la la la la la



Filochard a écrit:







J'aime beaucoup cette histoire de chien.
Il m'est arrivé une histoire un peu similaire avec une chatte, en Thaïlande. Je l'ai retrouvée les deux fois suivantes ou je suis allée dans ce pays.
Si la première et la deuxième année, elle m'avait adoptée, la troisième année, elle m'a snobée et est allée faire des calins-ronrons au voisin d'à côté.


_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Dernière édition par zaza le Lun 2 Sep - 17:30 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Dim 1 Sep - 21:41 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Un "A peu près". 

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 19:03 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Mon Panthéon n'est pas assez visité.

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Jeu 5 Sep - 21:35 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Et de 15 ! Un de plus en moins ou un de moins en plus ?

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Mer 11 Sep - 17:15 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Very Nice.

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Jeu 12 Sep - 17:58 (2013)    Sujet du message: Birds stories Répondre en citant

Bon shneck time. 
 

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:09 (2016)    Sujet du message: Birds stories

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> HISTOIRE D'EN RIRE/JEUX Games Players Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 333, 34, 3564, 65, 66  >
Page 34 sur 66

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme