HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

Un simple fait divers
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> SUJETS DIVERS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sunny


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 1 963
Localisation: Tout en bas à l'extrême droite

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 19:42 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

C’était hier vendredi, il faisait beau et chaud, en cette belle fin d’après-midi, deux femmes se promènent, l’une est d’allure alerte, l’autre est une personne dite âgée. Elles marchent doucement côte à côte en remontant une petite rue tranquille d’un beau quartier, un coin qu’elles connaissent bien pour y résider et qu’elles aiment à parcourir en discutant de choses et d’autres.
 

La balade venait tout juste de commencer dans cette rue à sens unique quand deux jeunes en scooter, à contresens de la circulation, arrivent à leur hauteur, les abordent et leur demandent la direction d’un grand magasin tout proche. La plus jeune les oriente puis reprend son chemin tout naturellement, en pensant tout haut, tiens ce n’est pas le genre des jeunes d’ici !

Après un court instant, le scooter revient, se gare un peu plus bas, à deux pas, leurs occupants n’ayant apparemment pas compris les explications données ; elle se dirige vers eux et leur indique à nouveau la direction à prendre, en ponctuant d’un sourire : ce n’est pas compliqué pourtant ; pas le temps de tourner les talons que le passager descend de l’engin, s’approche et se jette sur elle et d’un geste violent lui arrache les bijoux qu’elle porte au cou. Stupéfaction, soudaineté et étrangeté de la scène, elle crie, à l’intention des quelques voitures qui passent, tout en courant après l’engin, qui disparaît plus bas dans le tournant… toujours en contresens de la circulation, aucun bruit de freinage, aucun véhicule ne l’a heurté, dommage se surprend-t-elle à penser… faisant mentir le diction bien mal acquis ne profite jamais ; une voiture s’est arrêtée sur le côté, à son bord deux jeunes sympathiques lui demandent si elle a relevé la plaque, elle répond non, qu’elle n’en a pas eu le temps, ils lui proposent alors de les poursuivre, hésitations, oui, non, non oui, les minutes précieuses passent… oui mais pour aller où… ils sont déjà loin, alors à quoi bon, merci tout de même. Pensez à déposer plainte, oui, d'accord... non, le poste de police est déjà fermé. 
 

De ces bijoux, maigre consolation, reste une jolie perle qui a échappé aux vandales. Très contrariées, les promeneuses continuent néanmoins leur trajet, puis rejoignent le domicile de la vieille dame, non loin de là et se disent au revoir.
 

De retour chez elle, elle ne dit rien, la nuit venue, à tête reposée, elle déroule le mauvais film, revoit la scène et pense à ce bijou, une pièce unique, un masque africain tout en filigrane, cadeau précieux qu’elle portait jour et nuit, ce même pendentif qui l’avait protégé lors d’un précédent cambriolage… comment a-t-il pu se décrocher aussi facilement, la chaine qui le retient est longue, les maillons sont épais, la sécurité fiable… et sur sa peau, aucune trace ne peut témoigner de l’événement. Maintenant où est-il, dans quelles mains est-il passé, prêt à être vendu, fondu…de l’argent sale pour s’acheter peut-être un nouveau scooter… gris comme le précédent, gris comme le teint de leur peau, comme le beau temps qui a tourné au gris. 



Cette femme a de la chance et peut s’estimer heureuse, ces enfoirés ne lui ont pas coupé les mains. Bien que cela soit peine perdue, elle pense déposer plainte, comme ça, juste pour le principe. Avec un peu de chance, ils n’en sont peut-être pas à leur coup d’essai, avec beaucoup de chance, ils sont peut-être même fichés… on peut toujours rêver.
 

C’était un fait divers, un banal vol à l’arraché, comme on en lit dans les journaux, non, cela n’arrive pas qu’aux autres, la preuve cela m’est arrivé. C’était hier.
_________________
Une journée sans sou-rire est comme un ciel sans soleil. Tout pour le rire sans pour autant rire de tout.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Sam 25 Juin - 19:42 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Rainette


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 327

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 19:58 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

Désolée pour ce qu'il t'est arrivé.
Triste histoire qui malheureusement se produit souvent.
Même s'il n'y a pas eu blessures physiques, celles psychologiques font autant de mal.


Revenir en haut
Auteur Message
Triskell
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2010
Messages: 1 329
Localisation: ici

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 20:28 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

Pour les personnes, qui ont eu (et j'en suis) à vivre une telle mésaventure, ça n'est jamais, jamais un simple fait divers. Le triste film se déroulera encore quelque temps dans votre tête.
Vraiment désolée, pour vous, pour la personne qui vous accompagnait et  pour la perte de ce bijou, dont la valeur sentimentale est inestimable, si j'en juge parle fait que vous ne le quittiez jamais.

Peut être, vous a- t-il encore protégé, la chaîne s'étant ouverte aussi facilement, vous a sans doute épargné des blessures. J'aime à le croire.


Revenir en haut
Auteur Message
Harry Kossek


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2011
Messages: 121
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 22:10 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

Toujours se méfier des "d'jeunes" a scooter quand ils sont 2...
_________________
Les vérités qu'on aime le moins entendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir


Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 21:10 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

 
Ma chère Sunny, je sais que ce qui va suivre ne vous consolera pas.


La semaine dernière, à 17 heures, dans une rue bourgeoise, ma voisine s’est fait agresser et arracher son collier en or ayant appartenu à son arrière grand-mère.
Ai-je le droit de dire qu’il s’agissait de 2 jeunes noires d’environ 13 ans sans pour autant être traité de raciste et d’anti-jeune ?
Le traumatisme subi par cette femme est énorme.


Vous parlerai-je aussi de cette affaire que j’ai eu à connaître, celle d’une femme qui circulait en voiture sur une grande avenue parisienne, son P.C portable sur le siège avant.
A un feu rouge, la portière droite s’est ouverte brutalement et une main s’est saisie du P.C. La conductrice a réagi en s’agrippant à son outil de travail.
L’agresseur était armé d’une barre de fer, bilan… 16 fractures à la main droite.


Allez, encore une petite dernière pour la route.
_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Dernière édition par Nobody le Dim 26 Juin - 21:32 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Nobody
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2010
Messages: 2 601
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 21:16 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

3 heures de l’après-midi.
Un couple de touristes, caméscope autour du cou, était installé à l’avant d’un autobus derrière le conducteur, la portière d’accès se situant à leur droite.
L’homme, 57 ans, sportif était tout sauf un gringalet.
Ils avaient choisi ces places pour le spectacle, l’autobus ayant la réputation de dévaler les rues en pente de la ville à tombeau ouvert.


Soudain, à un arrêt, le touriste s’est senti étranglé par l’arrière. Il a porté ses mains à son cou. La courroie du caméscope lui entrait dans les chairs, il suffoquait. Puis il a été traîné hors du véhicule, sa tête heurtant les trois marches de la portière.
Il tirait sur la courroie étrangleuse et c’est là qu’il l’a fait tomber…
Fait tomber qui ? Mais l’agresseur !


Les deux hommes ont roulés à terre, se battant d’une main, l’autre agrippée à une extrémité de la courroie de l'appareil.
Ils ont réussi à se relever en continuant le pugilat, droit dans les yeux.
Le voleur : jean bleu, veste polaire gris clair, 20 / 25 ans, cheveux courts, 1 mètre 80, taillé en pilier de rugby.


C’est alors que la femme du touriste est intervenue.
Elle a tenté de l’attraper par les cheveux.
Un bon bourre-pif de cow-boy et la voilà « out » trois mètres plus loin.


Les hommes ont de nouveau roulé à terre, le touriste perdait du terrain, ils s’étaient retrouvés derrière le bus. Le caméscope a, par trois fois, heurté violemment le sol éjectant la batterie au loin.
Ils se sont de nouveau levés et c’est là que la courroie a cassé.
Le touriste a senti la lanière glisser lentement du creux de sa paume, puis… plus rien à tenir.


Le voleur, emportant son trophée, a sauté par dessus une tranchée où travaillaient trois ouvriers équipés de pelles et de pioches, puis a disparu dans une venelle adjacente.
Ensuite ? Ben le touriste a injurié la dizaine de personnes qui était à l’arrêt de la station, la quinzaine de passagers du bus, le chauffeur qui n’avait pas bougé d’un millimètre de son siège sans oublier les trois ouvriers qui d’ailleurs, par la suite, ont refusé de témoigner.
Qu’avait-il dit déjà pour l’occasion ? Ah oui, quelque chose comme « Banda de cojones muelles ».


Le bilan pour le touriste ?
Six mois de traumatisme, nuits blanches à revoir le film de cette agression, image par image, à refaire le bilan de ce qu’il aurait dû faire ou ne pas faire.
Six mois d’angoisse, de sensation d’avoir été violé, d’être un loser…
Et puis, il avait réagi, il y avait dans cette histoire au moins quatre points positifs.
- Il n’avait pas fait mauvaise figure face à un adversaire supérieur.
- Le caméscope volé était probablement invendable.
- L’assurance n’avait fait aucune difficulté pour lui payer un appareil plus performant.
- Et surtout, la seule personne qui avait tenté quelque chose était sa petite femme.


Ah, j’ai oublié de dire que cette histoire s’est déroulée à Valparaiso (Hissez haut Santiaaaaaano).
 

_________________
Comment t’appelles-tu ? Je me nomme Personne.
Et bien Personne, je vais te faire un cadeau ; je te mangerai le dernier.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 22:11 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant


    Sunny , je suis choquée par la réaction de ces jeunes qui , malgré votre attitude bienveillante à leur égard , en allant à leur rencontre avec le sourire , n'ont pas renoncé à vous agresser .

   

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Ariane


Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2010
Messages: 1 003
Localisation: ici et là

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 22:25 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

.
Je comprends ce que vous pouvez éprouver aussi, Sunny.
Ce genre de "mésaventure" m'est arrivé aussi.
Mais j'étais jeune, sportive de bon niveau, et... surtout, très inconsciente : j'ai coursé le voleur, et j'ai frappé, frappé, frappé, jusqu'à ce que quelqu'un me crie d'arrêter, parce qu'il avait vu cet homme jeter mon bijou volé sous une voiture en stationnement.

30 ans après, je me souviens encore de son visage, et de la façon dont il était habillé.
Très brun, les cheveux très frisés, les traits secs, probablement originaire d'Afrique du Nord, il avait un pansement sur sa joue gauche, et il portait des lunettes noires.
Ses lunettes, que je mettais une volonté farouche à faire exploser dans sa figure.
J'en rêvais, je jure que j'en rêvais.
Je voulais que les morceaux de verre de ses lunettes explosées, lui éclatent ses yeux.

C'est une petite jeune femme, pas plus haute que 3 puces à genoux, qui avait récupéré mon bijou, et qui me demandait d'arrêter de me déchaîner.
Tout allait bien, maintenant.
Quand j'ai lâché cet homme, il était couché sur le capot arrière d'une voiture en stationnement.
Evidemment, il est parti en courant.

La petite jeune femme s'appelait Etelvina Pereira, portugaise.
En plein centre ville, depuis la terrasse du café, une trentaine de badauds regardaient le spectacle, sans broncher, sans un mouvement pour me venir en aide.
Je suis allée vers ceux qui étaient le plus proche de moi, et je leur ai demandé rageusement pourquoi ils n'étaient pas intervenus.

La réponse est venue, d'une stupidité qui dépasse l'entendement : ils croyaient à une dispute entre un "mac" et sa "protégée".
J'ai eu envie de vomir, je n'ai pu que pleurer.

Aujourd'hui, je sais que toutes les excuses sont bonnes, pour les lâches et les trouillards.
Je ne porte plus de bijoux.
Etelvina s'est mariée, et elle vit dans la banlieue parisienne.



J'ai bien conscience moi aussi, Sunny, que ce que je viens d'écrire ne vous consolera pas.
Mais soyez sûre que je comprends ce que vous venez de vivre.
Et... vous n'oublierez pas.
Il faudra apprendre à vivre avec.


.

_________________
Rien ne peut servir à tout.
Mais tout peut ne servir à rien.


Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 23:04 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

    Je n'ai jamais subi de cambriolage ni de vol à l'arraché .

  J'ai reçu , une fois , un jet de bombe lacrymogène dans les yeux et ce n'était pas au cours d'une manif  .

  Un samedi après-midi , alors que je faisais du lèche-vitrine dans la rue la plus fréquentée de ma ville , en croisant un groupe de jeunes , j'ai senti soudainement les yeux me brûler .
J'ai compris immédiatement ce qu'il venait de se passer , d'autant plus que j'avais remarqué une réaction brusque des personnes qui me précédaient , au passage de ces jeunes .
Ceux-ci opéraient discrètement , la bombe lacrymogène cachée derrière leur dos .

  Au même moment , une voiture de police remontait la rue . Je fis signe aux policiers qui s'arrêtèrent .
Après avoir écouté mon histoire , ils me proposèrent de monter dans leur voiture et d'aller à la recherche de ces garnements qui avaient choisi ce jeu pas drôle du tout .
 Après quelques tours dans le quartier ( je n'étais pas très à l'aise dans une voiture de police  Very Happy ) , nous n'avons pas retrouvé la trace de ces galopins .
Les policiers m'ont gentiment reconduite à mon domicile en me donnant des conseils pour ne pas aggraver l'effet de brûlure des yeux , ( surtout , ne pas les frotter ) .

   J'étais très en colère , je ne pouvais garder les yeux ouverts et mon après-midi était gâché .



_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
Harry Kossek


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2011
Messages: 121
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 08:15 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

Faut faire attention a ne pas trop les "abimer" les voyous quand ils vous agressent, c'est absolument interdit de faire justice soi-même...
_________________
Les vérités qu'on aime le moins entendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir


Revenir en haut
Auteur Message
Ariane


Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2010
Messages: 1 003
Localisation: ici et là

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 08:42 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant


Il est vrai qu'on entend plus souvent parler de la défense des bourreaux, que de celle des victimes.

Et sans vouloir faire de parano, je me demande si le fait de maintenir la population dans un état de dépendance face à de multiples violences, ne sert pas les intérêts de quelques-uns.

Dans ce cas, il ne serait pas utile de mettre les moyens pour réduire cette délinquance.
... Je ne sais pas si je suis très claire ?
Me fais-je bien comprendre ?

Bon... vaut mieux que j'aille bosser...


_________________
Rien ne peut servir à tout.
Mais tout peut ne servir à rien.


Revenir en haut
Auteur Message
Papy33
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Juin - 08:56 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant


Harry Kossek a écrit:


Faut faire attention a ne pas trop les "abimer" les voyous quand ils vous agressent, c'est absolument interdit de faire justice soi-même...


Oui ! ! ... Il faut être aimable , gentil , et même affectueux avec eux ....

Ces pauvres chéris que la vie a traumatisé .... z'on pas d'maman ... z'on pas d'papa ... z'on pas d'boulot (et z'en cherchent pas) ... z'on pas d'éducation (et y s'en foutent , z'en veulent pas) ... et même que z'ont personne qui les aime .... sniffff .... Crying or Very sad

Chacun devrait adopter son petit délinquant .... On lui ferait une niche , rien que pour lui ... on lui donnerait des croquettes le soir ... si il n'obéit pas on lui foutrait des coups de pieds au cul ... Bref, ça serait le bonheur
....


Revenir en haut
Auteur Message
Harry Kossek


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2011
Messages: 121
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 18:49 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

Ariane a écrit:


Il est vrai qu'on entend plus souvent parler de la défense des bourreaux, que de celle des victimes.

Et sans vouloir faire de parano, je me demande si le fait de maintenir la population dans un état de dépendance face à de multiples violences, ne sert pas les intérêts de quelques-uns.

Dans ce cas, il ne serait pas utile de mettre les moyens pour réduire cette délinquance.
... Je ne sais pas si je suis très claire ?
Me fais-je bien comprendre ?

Bon... vaut mieux que j'aille bosser...


Ouh la la, mais tu veux remettre en cause toutes les obligations faites aux citoyens pour parer a toute attaque..
Je n'en cite qu'une: obligation de transformer sa maison en forteresse inviolable, sinon pas de remboursement des assurances en cas de vol..ça rapporte ça, bien plus que de neutraliser d e f i n i t i v e m e n t les voleurs, et ça fait travailler les entreprises pour la mise aux normes....
Par contre sur la route, alors là, pas de pb, c'est TOLERANCE 0, parce que là, pas de pitié pour les affreux délinquants qui osent faire le moindre dépassement de vitesse....

_________________
Les vérités qu'on aime le moins entendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 19:37 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

"Et sans vouloir faire de parano, je me demande si le fait de maintenir la population dans un état de dépendance face à de multiples violences, ne sert pas les intérêts de quelques-uns."

Je ne sais pas si c'est un problème de parano, mais il semble que ce soit dans les milieux délinquants, qu'on récupère les meillleurs recrues pour faire respecter l'ordre dans les régimes totalitaires. Là je paranote avec toi.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Ariane


Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2010
Messages: 1 003
Localisation: ici et là

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 21:35 (2011)    Sujet du message: Un simple fait divers Répondre en citant

zaza a écrit:

... mais il semble que ce soit dans les milieux délinquants, qu'on récupère les meillleurs recrues pour faire respecter l'ordre dans les régimes totalitaires...



Alors là, je suis sûre que tu penses à Vidocq.
C'est du passé, tout ça, Zazou... ça n'existe plus, non non non


.

_________________
Rien ne peut servir à tout.
Mais tout peut ne servir à rien.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:02 (2016)    Sujet du message: Un simple fait divers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> SUJETS DIVERS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme