HÔTEL DES POSTS HÔTEL DES POSTS
Un forum de timbrés qui donne à cogiter et prête à sourire. Un endroit de discussions et de détente ou tout le monde est bienvenu .
HÔTEL DES POSTS
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

Chronique d'une gare routière
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> VOYAGES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Jeu 3 Fév - 21:27 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Prendre le bus ! Chez nous en France, ce mode de transport est quelque peu surrané, voire tombé dans l'oubli complet. Pourtant, un peu partout enFrance, dans nos provinces, pas toujours au bon moment, mais souvent fiables (sous réserve d'avoir les bons horaires), les bus offres des parcours, certes compliqués, mais toujours assurés.
C'est ainsi que depuis plusieurs jours j'utilise ce moyen de transport, lequel s'il n'est pas rapide, me permet au moins de décompresser d'un stress quotidien. Tout d'abord, parce que je n'y vois pas assez bien pour conduire de nuit, mais aussi parce que ce moyen de transport me permet de me m'asseoir  dans un bus et de ne plus penser à autre chose, qu'à ce qui 'obsède. Ce  faisant, au gré de mes déplacements, je vois vivre une gare routière, ses habitués à heures fixes, et selon les heures, pas forcément les mêmes tranches de popultations concernées. J'avais pensé faire des vidéos, mais ces gens là aussi ont droit au respect, et ma pudeur m'a interdit de les filmer. Je n'ai pas une âme de journaleux, je ne suis pas une charognarde.
Et pourtant, les diverses vagues qui déferlent sur les gares routières méritent attention. C'est le reflet d'une société, en quelque sorte, et c'est la "Notre".

je vous offre donc une visite d'une gare routière d'une ville de province (Non ! je ne vous dirai pas où), mais elle doit être le reflet de toutes les villes de France (et peut être même de Navarre, je ne connais pas La Navarre).

Ainsi amenée à prendre les bus, je vais essayer de vous en faire une chronique quotidienne, même si je n'en ai pas les talents littéraires. Après tout, Proust à bien essayé de nous faire avaler des madeleines (stop là ! je n'ai aucune prétentions, et j'adore les madeleines..

Pour ce qui est des bus "Aller" rarement de problème au heures oû je pars. C'est surtout au retour que ce mode de transport prend toute sa valeur.

Le premier jour, un peu déboussolée, j'ai emprunté le bus de 16h20.

Celui là, il est soft.

Les usagers sont,  soit des retraités (Nombreux dans le sud), soit des mamans et les poussettes encombrent le couloir et rendent l'entrée dans le bus quasi impossible, soit ce sont des étudiants, particulièrement avec cartons à dessins  (une ville d'études, d'art et de facultés).

Voilà pour la première observation.







_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Dernière édition par zaza le Ven 4 Fév - 10:40 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Jeu 3 Fév - 21:27 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Triskell
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2010
Messages: 1 329
Localisation: ici

MessagePosté le: Jeu 3 Fév - 22:04 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Je suis impatiente que tu nous contes la suite de tes tribulations.

Revenir en haut
Auteur Message
Liv


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2010
Messages: 2 474

MessagePosté le: Ven 4 Fév - 00:05 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant


   Zaza , tu as chopé le virus des voyages !

          Je t'accompagne , garde-moi une petite place dans le bus .

            

_________________
" Rien ne développe l'intelligence comme les voyages . "

Emile Zola


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Ven 4 Fév - 21:54 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Liv a écrit:
   Zaza , tu as chopé le virus des voyages !

          Je t'accompagne , garde-moi une petite place dans le bus .

            




Liv,
il y a des moments où notre pays semble si étrange, que l'on se pose des questions.

Voici la suite, Triskell ...:


Comment décrire la Gare routière ? On s'attendrait a quelque chose d'un peu organisé, des panneaux d'informations, des lieux d'attente couverts avec quelques places assises et les destinations clairement indiquées, et pour être un peu plus civilisé, quelques agents repérables qui vous dirigent.


Que nenni. Les gares routières doivent toutes être aussi bordéliques quelque soit le pays dans le monde, Ma référence bordel était jusqu'à présent la gare routière de Vientiane nord. Maintenant j'hésite, la concurrence est rude avec Aix en Provence.


Imaginez un large boulevard avec 20 quais d'embarquement sur environ 800 mètres de long, et dont les deux sens de circulation sont séparés par un terre-plein central muni d'un grillage de 2 mètres de haut sur toute sa longueur. Tout au long du boulevard sont disposés des minis abri-bus, pas plus grand qu'une ombrelle de dame. Dépassé trois personnes, on se marche sur les pieds.
Un mini banc est destiné à deux audacieux qui voudraient se reposer un moment.


Le premier jour, je n'avais aucune idée des horaires. Le bureau d'information ressemble à une geôle qui se serait échappée d'où vous voulez, et serait posée là, sur le trottoir . Le genre Algéco équipé du sol au plafond de solides barreaux entre lesquels vous passez tout juste les doigts, et sur toute la longueur de l'installation. La surface du local ne doit pas dépasser 15 mètres carrés, pourtant il y a quatre guichets.


Le premier jour je n'avais aucune idée des horaire et j'arrivais vers 15h Après avoir consulté le guichet 1, le guichet 2, le guichet 3 la madame du guichet 4 eut l'obligeance de me donner l'horaire et le lieu d'embarquement : ce sera 16h20, quai n° 10. Je sais être patiente et courageuse.
Je m'achemine donc vers ce qui est pompeusement baptisé quai n° 10 et j'attends.


Puisqu'il y a une place de libre, je m'assois et regarde un tantinet amusée le ballet incessant des bus. Une jolie Dame décorée de peintures de guerre davantage destinées aux femmes qui se font payer pour donner du plaisir qu'à maquiller un visage de soixante quinze ans vient me tenir compagnie sur le mini-banc. Toute vêtue de noir, très
élégante et précédée d'effluves coûteuses, elle engage la conversation.
Après avoir dument abordé le sujet du soleil et de la température trop froide, même pour la saison, elle me raconte que sa maman a 102 ans, et que ce n'est pas un âge raisonnable, qu'il faut savoir s'en aller à temps. Une Alain Minc en jupon. Étonnée de cette confidence que je n'avais pas sollicitée, je réponds mollement par des "mmm, mmm" lorsqu'une troisième dame s'approche. Alors là, ma veuve Noire saute littéralement
sur l'arrivante plus loquace, et lui raconte sa vie. Je l'avais bien vue arriver cette veuve noire, elle en était à son troisième mari. Les deux premiers étaient morts subitement, en lui laissant un bel héritage, et ça, se voyait à ce qu'elle avait sur le cul, et qui devait coûter la peau des fesses. Paix à ses défunts maris. Le troisième y passerait certainement, enfin c'est ce qu'elle affirmait.
Alors, la collègue nouvelle venue, déballe elle aussi son histoire. Son "jules" appelons le comme ça, mais c'est un mari, la cocufie depuis 11 ans avec une autre donzelle, (pardon de l'apartée, mais ça fait au au moins 10 ans et onze mois de trop ), et passe son temps entre l'une et l'autre. Ce qui n'empêche, ni l'un ni l'autre d'aller danser, mais oh grand Dieu, si elle le rencontre, elle tombera raide morte de douleur. (ouai, ben ça dit comme ça, ça fait rire. Mais bon dieu, c'est pas possible. )  


Enfin, l'heure tournant et celle de mon bus approchant, un ballet fébrile  de cars  commença. Hommes et femmes courent  en tout sens, d'un quai à l'autre sans savoir où leur bus embarquera. La galère !


C'est aussi l'heure estudiantine, où les jeunes sortent des grandes écoles. Même eux, ceux qui ont l'habitude de cette gare routière, sont angoissés du fait du manque d'informations et de cohérence.


Quand le bus arrive, c'est une nuée de guêpes qui se ruent.


Enfin, le bus est là...!


ça c'est pour celui de 16h20.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Gaston
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 5 Fév - 09:44 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

De part chez moi, les gares routière sont vachement conviviales.... 
 
 
Fô dire, j'habite a la campagne. 


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 12:30 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Pas mal en effet, gaston, quoique habitant au milieu des bois, je n'ai même pas le bonheur d'avoir une pareille étape. Et puis, tu sais, les petites mesquineries de la vie oblige parfois à se déplacer à la "Ville". Et Toutefoid, en dehors d'une situation qui n''a rien de rigolisible, la fréquentation des gare routières peut se présenter cocasse. Alors prenons les choses comme elles viennent.

Euh, c'est où ta gare routière à toi ? Pour me remettre d'aplomb, j'irais bien attendre le bus là bas.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
recook
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 5 Fév - 14:58 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

salut zaza!

là c'est le Pk 18 et au bout il y a la mer! Laughing


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 15:07 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Moi, ma station se trouve place Tahrir au Caire le 2 janvier 2011.
Pas de problème, mais, quelques jours après...

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 15:10 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Pourtant, c'était calme place Tahrir le 2 janvier, juste avant de rentrer en France.

_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
Filochard


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 258
Localisation: Chez une copine

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 15:36 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Sur la place, le musée Auguste Mariette était tranquille.
Il aurait été pillé ? Étonnant.



_________________
Seule la goutte de citron a le pouvoir de réveiller l’huître.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 22:42 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Filochard a écrit:
Sur la place, le musée Auguste Mariette était tranquille. Il aurait été pillé ? Étonnant.






Je ne connais pas bien. Y a t-il une gare routière à proximité ? C'est le meilleur lieu d'observation.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 22:21 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Comme il m'a fallu reprendre le même chemin le lendemain, j'ai testé l'horaire de 17h15.


Un abri-bus, n'est pas forcément un endroit où l'on attend le bus (C.Q.F.D). Et quand par hasard on l'attend, on peut faire aussi pas mal de choses en même temps. En fait l'abri-bus moyen de 17h15 ressemble assez a un ring où les combattants ont le droit de s'invectiver, s'envoyer des coups de pieds ou de poings tout en hurlant. Quelques passagers habitués se place un peu à l'écart, bien en retrait pour esquiver les coups donnés aux copains. Filochard qui est un habitué du 9-3 connait certainement ces pratiques de gamins, de l'âge du collège. La tranche des 13-15 ans.
On sent qu'ils ne font pas que les joies des récréations. Leurs profs aussi doivent rigoler, mais jaune.


Ils sont d'autant plus redoutables que certains, une fois rentrés à la maison, vont peut être dire "oui papa ou merci maman".
Il ne sont pas forcément issus de milieux défavorisés. Il me font davantage penser à ces gosses filmés par Gus Van Sant ou Larry Clark. Des mômes plus qu'ordinaires et capables du pire.


Ils vivent dans "leur" monde, sans aucun soucis de l'autre. Sans règles et sans contraintes. Tout leur est dû. 


Grimpés dans le bus, ils s'affalent chacun sur une banquette et posent leurs sacs sur le siège à côté, alors que deux dames handicapées sont montées dans le même bus et sont restées debout. Mais les pauvres trésors, il parait qu'ils sont "fatigués".


Voilà pour aujourd'hui ma chronique de la gare routière. C'est aussi un coup de gueule, il est peut être temps de tirer le signal d'alarme.

Et je rejoins ici, ce qu'à dit Liv, sur le fil de Filochard . On a tout donné sans rien demandé en contre-partie à ces enfants. Que voulez-vous qu'il fassent comme efforts, puisque depuis tout petit, il suffit de demander.

Tiens j'ajouterai aussi que dans les  bus, il y a la radio, et que la radio passe de la "musique". On peut appeler ça comme ça. Mais il y avait une brelle qui bêlait une guimauve pas possible, genre "donne moi une chance", mais nom de Dieu, ont ne leur à pas appris que rien n'est "donné" que tout se gagne !


(pour infos, ces sales gosses sortaient d'un collège réputé d'Aix en Provence)

excusez-moi, c'était peut être un moment de mauvaise humeur.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Patte blanche


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2011
Messages: 173
Localisation: Ailleurs

MessagePosté le: Mar 8 Fév - 15:52 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

Madame zaza,
Elle est vivante votre chronique, collante à la réalité,
comme les chewing-gum ou les mégots que l'on trouve
sur les quais des gares routières;.
sans compter les paquets de chips vides et autres emballages
de saloperies bien identifiables.

Continuez à nous conter les péripéties de zaz dans le bus.

Il me vient à l'esprit que j'ai dû lire ailleurs une zaz dans le métro, mais je ne me rappelle plus où!

Et puis, je mélange tout, elle, finissait en zie et "vous en za"!
faites la liaison en lisant, c'est trop drôle!



Revenir en haut
Auteur Message
recook
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Fév - 16:30 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

http://www.youtube.com/watch?v=qp7t5ZW9fm4

voici les débuts de zaz! rigolo!!!


Revenir en haut
Auteur Message
zaza


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 2 126
Localisation: Au gré des vents, quelques part entre la France et l'Asie

MessagePosté le: Mar 8 Fév - 19:34 (2011)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière Répondre en citant

recook a écrit:
http://www.youtube.com/watch?v=qp7t5ZW9fm4
voici les débuts de zaz! rigolo!!!

J'aime bien. C'est que je suis un peu du terroir.
_________________
Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à déplacer les petites pierres.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:58 (2016)    Sujet du message: Chronique d'une gare routière

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    HÔTEL DES POSTS Index du Forum -> hÔtel des posts -> VOYAGES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme